Gabon – Grèves : Libreville, ville sale

Des ordures jonchent une artère de Libreville, la capitale gabonaise.

Actu Gabon – Le célèbre slogan « Libreville ville propre » de l’ancien maire Paul Mba Abessole perd tout son sens au regard de la situation actuelle de la capitale du Gabon. En effet, des montagnes d’ordures jonchent les rues de la ville, allant jusqu’à rétrécir trottoirs et chaussées, au grand dam des riverains et des automobilistes.

L’état d’insalubrité dans lequel la ville est plongée est la conséquence d’un nouveau mouvement d’humeur des agents de l’entreprise Averda, responsable de la collecte d’ordures ménagères dans la capitale gabonaise. En début d’année déjà, les employés de cette entreprise protestaient pour des arriérés de salaire impayés et des piètres conditions de travail auprès de leur employeur. Cette fois aussi, la ville s’était retrouvée dans un état d’insalubrité comparable à celui d’aujourd’hui.

Les riverains et les automobilistes sont les premières victimes collatérales de ce conflit puisque les bacs à ordures dans les quartiers débordent, et de grandes étendues d’immondices empiètent sur les trottoirs et sur les chaussées. En plus des odeurs nauséabondes et des dégâts évidents sur la santé de tous ceux qui sont aux alentours, une autre conséquence de ces poubelles géantes est la création d’embouteillages sur des routes dont on pouvait déjà critiquer l’état et la praticabilité.

À la question de savoir ce qu’il faudrait faire pour que les dirigeants d’Averda, mais aussi les autorités municipales et étatiques ne règlent cette question une fois pour toutes, l’on nous répond: « si, au lieu de pourrir les petites gens dans les quartiers, ils mettaient toutes ces poubelles au centre-ville et au bord de mer, les fautifs se seraient fait taper sur les doigts et nous pourrions respirer dans les quartiers ».

Laisser un commentaire