Gabon : Nzouba lance «Les démocrates», Barro Chambrier absent

Guy Nzouba Ndama et Alexandre Barro Chambrier

Comme nous l’annoncions le 15 février dernier, les opposants gabonais Guy Nzouba Ndama, Léon Paul Ngoulakia et Akuré Davain ont lancé une nouvelle formation politique dénommée «Les démocrates». La naissance de cette nouvelle formation de l’opposition s’est faite en l’absence d’Alexandre Barro Chambrier, leader du Rassemblement Héritage & Modernité dont certains cadres ont rejoint le nouveau parti.

Le 2e congrès extraordinaire de l’Alliance pour un nouveau Gabon (ANG) a entériné la mue de ce parti. L’ANG, parti d’opposition dirigé jusque-là par Séraphin Akuré Davain, devient Les démocrates. La nouvelle formation politique accueille en son sein des personnalités emblématiques de la scène politique gabonaise parmi lesquelles l’ancien président de l’Assemblée nationale gabonaise Guy Nzouba Ndama et Léon Paul Ngoulakia, l’ancien dirigeant du Conseil national de sécurité (CNS).

Les législatives en ligne de mire

L’organigramme de l’ANG a été profondément modifié. Ainsi le congrès du 11 mars a élu Guy Nzouba Ndama à la tête de Les démocrates (LD). Séraphin Akuré Davain est désigné président honoraire du parti tandis que Léon-Paul Ngoulakia est le premier des 6 vice-présidents que comptent cette formation politique d’opposition.

Parmi les invités du congrès qui a donné naissance à LD, on comptait les principaux leaders de l’opposition gabonaise. Outre Jean Ping, étaient présents les responsables des différents partis politiques regroupés au sein de la Coalition pour la nouvelle République (CNR). Cependant, l’absence de l’opposant Alexandre Barro Chambrier, ancien soutien de Guy Nzouba Ndama à la présidentielle a été remarquée.

Selon certaines sources proches du Rassemblement Héritage & Modernité (RHM), Alexandre Barro Chambrier aurait peu apprécié que des cadres de son organisation politique rejoignent LD. Le RHM et LD sont tous les deux membres de la coalition qui soutient Jean Ping. Les deux formations politiques se préparent en interne aux législatives prévues au plus tard en juillet 2017. Elles envisagent d’y présenter des candidats.

Laisser un commentaire