Gabon : Oklo ou le seul réacteur nucléaire naturel au monde

 
Mine d'Oklo

Un réacteur nucléaire, qu’est-ce que c’est ?

Un réacteur nucléaire est un ensemble de dispositifs comprenant une enceinte enfermant un « cœur » dans lequel une réaction en chaîne peut être initiée, et contrôlée par des agents humains. Dans le cas d’une bombe atomique cette réaction en chaîne se produit en une fraction de seconde, mais dans un réacteur elle est contrôlée par des modérateurs. Les applications les plus importantes des réacteurs nucléaires sont dans le domaine de l’énergie (production d’électricité) et militaire (bombe atomique).

Histoire des réacteurs nucléaires

En 1942, à l’Université de Chicago, Enrico Fermi et Leo Szilard ont assemblé ce qu’ils pensaient être le premier réacteur nucléaire au monde. Ce réacteur était constitué d’un empilement de 6 tonnes d’uranium métallique, 34 tonnes d’oxyde d’uranium et 400 tonnes de graphite. Sa puissance n’était que de 0,5 Watts contrairement à la moyenne de 1.000 Megawatts aujourd’hui.

En 1972, un travailleur de la mine d’Oklo (Gabon) fit une découverte extraordinaire qui changera à jamais l’histoire du nucléaire.

L’analyse des échantillons d’uranium découverts dans la mine d’Oklo à 30 kilomètres de Franceville a prouvé que deux milliards d’années auparavant, se trouvaient potentiellement à ce même endroit 17 « réacteurs » naturels. Pour les spécialistes, ces derniers ont fonctionné de manière stable pendant 100.000 à 500.000 ans.

Ces réacteurs produisirent de l’énergie avec des rendements modestes (100 kilowatts en moyenne par réacteur) et se sont formés entre 12 et 250 mètres de profondeur dans le bassin sédimentaire de Franceville suite à une série de processus géologiques aléatoires qui ont mené à un enrichissement de l’uranium. Les conditions de fonctionnement de ces réacteurs naturels étaient basées sur la production des neutrons rapides, tout comme les réacteurs « artificiels » actuels.

Comment toutes ces conditions furent-elles réunies à Oklo il y a deux milliards d’années ?

Pendant plusieurs semaines après cette découverte au Gabon, les chercheurs français sont restés perplexes, mais après de multiples analyses des échantillons d’uranium la conclusion a été la même : il y a deux milliards d’années la nature avait généré d’elle-même un réacteur nucléaire près de Franceville au Gabon. Peu de temps après cette découverte, des physiciens du monde entier sont venus au Gabon pour travailler sur le « phénomène Oklo » au cours d’une conférence exceptionnelle tenue à Libreville en 1975.

À ce jour toutes les questions concernant le fonctionnement de ces réacteurs n’ont pas trouvé de réponses. Les scientifiques se demandent toujours comment les réacteurs s’autorégulaient sans qu’aucune explosion nucléaire ne survienne. De nombreuses questions subsistent à l’heure actuelle dans l’esprit des scientifiques qui se sont penchés sur la question.

Laisser un commentaire