Gabon : un grave incident technique oblige Air France à évacuer ses passagers du vol Libreville-Paris

Un avion Air France
Un avion de la compagnie Air France.

[Cet article a été mis à jour après que certains passagers aient confirmé avoir pris le vol de dimanche soir]

Gabon – Un grave incident technique a obligé la compagnie aérienne Air France à évacuer ses passagers du vol Libreville-Paris, dans la nuit du 02 au 03 juin.

Ce sont des passagers mécontents et désabusés qui se sont retrouvés pantois, en face de la voie express près de l’aéroport international Léon Mba de Libreville, avec caddies et bagages après avoir été débarqués du vol Libreville – Paris, dans la nuit de samedi à dimanche. Prévu le 2 juin à 22h20, heure locale, le vol AF977 n’a finalement jamais décollé. En effet, les passagers ont été évacués au milieu de la nuit, abandonnés à leur triste sort. Plus tôt, l’embarquement avait pris du retard et c’est autour de 23h que les derniers passagers ont pris place à bord de l’appareil. Ce n’était là que le début d’une mésaventure qui n’a pas connu d’épilogue jusqu’alors.

À bord de l’appareil, il ne s’agit pas de l’équipage d’Air France, mais celui d’Air Belgium. Interrogée par Africapostnews, une hôtesse de la compagnie belge indique que cette dernière assure le remplacement d’Air France. En effet, pour combler un manque d’effectif, Air France, loue pour toute la durée du mois de juin 2018 l’Airbus A340-300 belge pour assurer sa liaison quotidienne vers et au départ de Libreville. Sur place, une responsable locale de la compagnie française a confirmé l’information, parlant toutefois d’une reprise normale du trafic au 1er aout et non au 1er juillet 2018.

Une défaillance technique à l’origine de l’annulation

À l’origine de l’annulation du vol Air France, une « défaillance généralisée des tableaux de bord ». Selon plusieurs passagers, un pilote serait sorti du cockpit en panique, interpellant au passage un agent de bord exprimant une « urgence ». C’est finalement aux alentours de 2h du matin que les passagers sont évacués de l’appareil. Trois heures d’attente durant lesquelles aucune communication n’a été faite pour faire état de la situation ou rassurer les voyageurs inquiets.

Si les dispositions de la compagnie française prévoient normalement une mise à disposition d’un repas, d’un hébergement et d’une carte téléphonique en cas d’annulation, ça n’a apparement pas été le cas pour tout le monde hier soir à Libreville. Tous les voyageurs n’auraient effectivement pas eu droit à une prise en charge et bon nombre ont dû se débrouiller pour se restaurer et trouver un endroit où dormir. « Ils [Air France] ont bien proposé à mon père d’aller au Radisson », nous a confié une jeune femme dont le père et la sœur devaient voyager à bord du vol de samedi soir. Contrairement à Marc* qui a trouvé une solution en la personne de ses parents. « Heureusement que mes parents sont hôteliers parce qu’on était bien parti pour dormir à l’aéroport. », s’est-il indigné.

Des départs au compte goutte

Pour l’heure la situation n’a pas évolué. Du moins, pas pour tout le monde. Le vol reprogrammé pour ce dimanche 3 juin à la même heure a lui aussi été annulé. C’est en tout cas ce qu’a affirmé Air France via un mail et un SMS, annonçant à certains usagers une nouvelle réservation en leur nom pour le 4 juin. Toutefois, nous apprenons qu’un avion AF0833, a bien décollé de Libreville ce même dimanche. Il s’agit en fait d’un vol au départ de Pointe Noire (Congo Brazzaville) comportant une escale à Libreville. Si la sœur de Nadia* a pu voyager dimanche soir via ce vol, arrivant dans la capitale française lundi à 7h14, Tatiana* elle, reste coincée à Libreville. « Dès qu’on nous a chassé on est parti chez nous », confie-t-elle avant d’ajouter avoir reçu le message l’informant de l’annulation du vol du 3 juin. Pourtant, selon le site airfrance.fr, le vol AF977 est bien parti de Libreville le 3 juin avec un retard d’un peu moins d’une heure.

Air France annonce à ses passagers que le vol reprogrammé du 3 juin sera lui aussi annulé ©️ Africapostnews

 

Pour la question d’une indemnisation, Air France invite les passagers à contacter le service après-vente pour un éventuel remboursement des frais. Une situation que ne se serait certainement pas permise le géant français à l’aéroport Roissy Charles de Gaulle, estiment certains passagers. D’autres en revanche, pointent du doigt les autorités gabonaises « C’est une honte, mais bon tout ça c’est l’Etat », lâche amèrement Tatiana.

*Noms d’emprunt

Laisser un commentaire