Gabon : le fils d’un ancien premier ministre derrière les barreaux aux Etats-Unis

Vue sur la cour de Justice américaine à New York, le 17 novembre 2009. / VAOAFRICA

Actualité Gabon / Etats-Unis  — La justice américaine a condamné ce jeudi 1 er juin 2017 dernier, Samuel Mebiame , fils de l’ancien premier ministre gabonais Léon Mebiame. Ce dernier a comparaissait pour une affaire de corruption.
La cour fédérale de Brooklyn, aux États-Unis, a condamné à deux ans de prison pour corruption, Samuel Mebiame. Le fils de l’ancien Premier ministre gabonais avait été arrêté en aout 2016. Il était impliqué dans une affaire de corruption impliquant des hommes politiques africains et un fonds d’investissement américain. Présenté devant le juge en décembre dernier, Samuel Mebiame avait reconnu les faits et plaidé coupable.
Samuel Mebiame avait fourni de l’argent, des voitures de luxes, des jets privés et autres, à d’officiels Tchadiens, guinéens, et nigériens, contre des contrats miniers très juteux, au profit du fonds d’investissement américain Och-Ziff. Ainsi, il servait d’intermédiaire entre l’entreprise et lesdits responsables africains. Un rôle reconnu par Och-Ziff , qui a avoué avoir versé pas moins de 100 millions de dollars en pot-de-vin pour l’acquisition de contrat faramineux. L’entreprise américaine avait alors versé 413 millions dollars d’amende et pénalités à l’état.
 

L’avocat de la défense dénonce un « une injustice économique »

Face à cette situation, l’avocat de Samuel Mebiame  est monté aux créneaux. Le magistrat dénonce une justice à deux vitesses. « […] il (Samuel Mebiame) est un rouage extrêmement mineur de cette énorme mécanique. Les vrais protagonistes de ce dossier n’ont pas fait un jour de détention. Il y a eu une injustice économique qui est majeure ». l’homme de droit, met également en avant les nombreux regrets de son client.  « Samuel Mebiame n’est pas responsable pour toute la corruption en Afrique. Il y a un déséquilibre avec Och-Ziff, dont les représentants sont libres et en train de jouer au golf » a-t-il ajouté.
Un plaidoyer qui n’est pas partagé par le procureur de la justice. Ce dernier avait réclamé une peine de 5 ans pour le Gabonais, estimant qu’il jouait un rôle clé dans les transactions entre le fonds d’investissement et les officiels Africains. Par ailleurs, le procureur met en avant les 7 millions de dollars qu’aurait reçus Mebiame au cours de cette période.
Au final, en tranchant pour une peine de 2 ans de prison, le juge de cette affaire, semble avoir pris en compte la position de la défense. Désormais, pour Me Éric Moutet, l’avocat de la défense, la remise de peine est désormais envisageable pour son client. Pour l’heure Samuel Mebiame , regagnera sa cellule à la prison de New York.
En outre ,aucune réaction des autorités de Libreville n’a été enregistrée. Samuel est le fils de Léon Mebiame , un ancien baron du régime d’Omar Bongo. En effet, son père, mort en septembre 2015 avait occupé de hautes responsabilités dont celles de vice-président (1967-1975), puis Premier ministre (1975-1990) .
 

Leave a Comment