Le Gabonais qui a menacé l’épouse de Manuel Valls va être jugé

D/R Puretrend.com

On en sait plus sur l’auteur des menaces proférées à l’encontre d’Anne Gravoin, l’épouse de Manuel Valls. On pensait l’auteur Congolais, mais c’est finalement le Gabonais Franck Bikouma qui serait à l’origine des menaces. Le couple Valls a porté plainte et Franck Bikouma va comparaitre devant la justice.

Du 28 janvier au 2 février 2017, Anne Gravoin aurait reçu plusieurs appels anonymes de personnes se présentant comme étant de la diaspora congolaise en France qui l’accusaient d’avoir reçu de l’argent indument du président congolais Denis Sassou Nguesso. L’épouse de l’ancien premier ministre français s’était alors empressée de déposer plainte au service de l’accueil et de l’investigation de proximité (SAIP) de la préfecture de police de Paris qui disait prendre l’affaire très au sérieux.

Une comparution prévue le 7 mars

Après des semaines d’enquête, la répétition des menaces a conduit les agents des forces de police vers Franck Bikouma, citoyen gabonais, résident en France.

Convoqué par le tribunal de Rouen, Franck Bikouma doit comparaitre le 7 mars des accusations portées contre lui.

Lors de son audition par les services de police, Anne Gravoin avait dit avoir reçu des appels anonymes menaçants où son interlocuteur tenait à lui faire passer le message suivant :

« C’est la diaspora congolaise, vous avez touché de l’argent par le président du Congo, Monsieur Sassou N’guesso. Il va vous arriver des surprises, faites attention quand vous marchez dans la rue »

Soupçon de financement congolais.

Ces menaces faisaient suite à une affaire relative aux financements présumés qu’auraient reçu l’orchestre auquel appartenait Anne Gravoin de la part de Denis Sassou N’guesso, le président de la République du Congo.

Bien que jamais démontré, une frange de l’opposition congolaise qui conteste la victoire de Denis Sassou N’guesso à la dernière présidentielle ainsi que l’emprisonnement de ses opposants politiques accuse régulièrement Manuel Valls et son épouse d’avoir reçu de l’argent du Congo en échange d’un présumé soutien apporté au pouvoir en place.

Laisser un commentaire