Gambie : Adama Barrow reçu à Bamako comme un Chef d’Etat

Adama Barrow, le président élu de Gambie, a été invité au 27e sommet Afrique-France qui se tient cette année à Bamako au Mali. En plein bras de fer avec Yahya Jammeh qui refuse toujours de quitter le pouvoir malgré sa défaite, la présence d’Adama Barrow à ce sommet, alors que son rival en est absent, est une pression supplémentaire sur le régime de Jammeh.

La communauté internationale derrière Barrow

Alors que le Conseil de sécurité et de paix de l’Union africaine disait le reconnaitre en tant que président élu de Gambie appelé à exercer le pouvoir dès le 19 janvier, Adama Barrow enregistre une nouvelle marque de soutien de la part de la communauté internationale.

A l’approche du 18 janvier qui marquera le terme du mandat de Yahya Jammeh, la communauté internationale ne cesse de lui envoyer des signes indiquant qu’elle n’acceptera pas un maintien au pouvoir du président sortant gambien. Isolé sur la scène internationale, Yahya Jammeh ne compte plus que sur son armée pour défendre son régime en cas d’intervention des forces armées de la Communauté économique des états d’Afrique de l’Ouest (Cédéao).

Des mouvements de populations tentant de se réfugier dans les pays voisins dans la crainte d’un conflit armé sont observés.

Des solutions de sortie de crise toujours à l’étude

Même si Yahya Jammeh continue de se montrer sourd aux appels émis par la communauté internationale l’invitant à quitter le pouvoir de façon pacifique, la Cédéao continue de chercher une issue pour sortir de cette crise qui menace la stabilité de la région. Ainsi, en marge du sommet de Bamako, se tiendra un mini-sommet de la Cédéao sur la crise en Gambie.

La médiation ouest-africaine conduite par le président nigérian Muhammadu Buhari maintient le contact avec Yahya Jammeh qu’elle a rencontré le 13 janvier. Cependant, quelques jours de la fin de son mandat, la Cédéao se dit prête à intervenir militairement en Gambie pour permettre au président élu, Adama Barrow, de diriger le pays comme les gambien l’on souhaité en décembre 2016 en votant majoritairement pour lui.

Laisser un commentaire