Gambie : Législatives – Le parti de Barrow l’emporte haut la main

Adama Barrow a prêté serment ce samedi 18 février en Gambie © BBC

Actualité Gambie – Le 6 avril, la Gambie vivait ses premières élections législatives post-Jammeh. Des législatives qui ont confirmé que le temps de l’ex-dictateur est bel et bien révolu.  Adama Barrow a assis son pouvoir en remportant la majorité des sièges.

Ce sont des Gambiens très enthousiastes qui se sont rendus aux urnes, hier. Des élections historiques, sous le regard de l’Union européenne qui avait envoyé une équipe de 14 observateurs sur place.

Premières législatives après 22 ans de terreur

Le pays continue d’écrire les nouvelles pages de son histoire. En effet, après 22 ans de dictature, les Gambiens sont allés voter sans crainte. Selon la Commission électorale indépendante (IEC), le taux de participation est de 42 %. Pour que ces élections se déroulent de la meilleure façon, les citoyens ont mis la main à la pâte.

Face aux enjeux cruciaux, des sessions d’entrainements et de simulations ont été mises en place par l’IEC. Le but étant de préparer aux mieux les assesseurs, et garantir le bon déroulement de l’élection. C’est plus de 1420 bureaux de vote qui ont accueilli environ 900?000 électeurs ce jeudi 6 avril.

31 sièges pour le parti de Barrow

Le parti du président Barrow s’est offert une brillante victoire en raflant 31 sièges sur 53, selon une déclaration de la Commission électorale indépendante. Une grande défaite, en revanche pour le parti de Yahya Jammeh. L’Alliance patriotique pour la réorientation et la construction (Aprc) n’a en effet obtenu que 5 sièges au sein de l’hémicycle.

D’un autre côté, le Parti de la Réconciliation Nationale (NRP), et le Congrès démocratique de Gambie (GDC), ont tous deux obtenus 5 sièges. Le parti d’opposition PDOIS, sera pour sa part représenté par 4 députés. Tandis que le Parti populaire progressiste lui, n’a réussi à arracher que 2 sièges. Le dernier siège restant sera occupé par un indépendant. Au total, l’Assemblée nationale comptabilisera 58 députés. En effet, 5 d’entre eux seront directement nommés par le président lui-même.

Laisser un commentaire