Gambie : le procès des anciens agents de la police de Jammeh de nouveau reporté

Banjul, capitale gambienne, le 22 novembre 2011. AFP PHOTO / SEYLLOU

Actualité Gambie – Le procès des anciens agents de la police de Yahya Jammeh, a été une nouvelle fois reporté par la juge. Ce lundi 3 avril 2017, les 9 anciens agents de la NIA (National Intelligence Agency) ont obtenu de leurs avocats le report du procès.

Ce procès est très attendu dans le pays, pourtant il peine à démarrer. En effet, ce lundi les 9 agents de NIA (National Intelligence Agency) qui comparaissent dans l’affaire solo Sandeng  ont obtenu un nouveau report du procès. Les avocats des prévenus ont remis en cause la légitimité de la haute cour à se saisir de ce dossier. C’est le cinquième report dans cette affaire.

Véritable challenge pour la nouvelle administration gambienne, la comparution de ses ex-intouchables du régime de Jammeh revêt une grande importance. Pour le nouveau président, juger d’anciens hauts représentants rentre dans ses promesses de campagne. Cependant, le pays rencontre de grandes difficultés à renouveler son administration. Il apparait difficile l’opérer une rupture totale entre l’ancien et le nouveau régime comme prévu. Ce manque d’effectif paralyse la machine institutionnelle comme dans le cadre de cette affaire.

Justice pour l’opposant Solo Sandeng

Les 9 anciens agents à la barre, parmi lesquels l’ancien chef de la NIA, Yankuba Badjie, sont accusés du meurtre d’un opposant en avril 2016. En avril 2016, Solo Sandeng et d’autres opposants avaient été arrêtés après une manifestation. Une fois au poste, les hommes de la NIA se sont emparé de lui. Conduit dans une autre ville, il aurait été torturé et battu à mort. Les agents de la NIA finiront par l’enterrer après leur basse besogne.

Ainsi depuis un an, la famille attend que justice soit faite. Bien que les autorités aient admis que l’opposant était mort en détention, aucune véritable enquête n’avait été menée. Avec l’arrivée d’Adama Barrow, la famille a plus que jamais espoir de voir les responsables de la mort de leur proche mis à l’ombre au terme de ce procès.

Laisser un commentaire