Ghana : Un arbitre suspendu à vie par la FIFA

 

Joseph Lamptey et les joueurs sénégalais protestant contre le penalty accordé à l’Afrique du Sud

 

La FIFA vient de frapper fort en matière de sanction contre des officiels de matchs de football. L’instance internationale de Football vient de suspendre à vie l’arbitre ghanéen Joseph Lamptey. Il lui est reproché d’avoir manipulé illégalement le résultat d’un match comptant pour les éliminatoires de la coupe du monde 2018.

Un penalty gracieusement accordé à l’Afrique du Sud opposé au Sénégal aura eu raison de Joseph Lamptey. Une main imaginaire sifflée à l’encontre de Kalidou Koulibaly contrôlant un centre dans la surface venant d’un joueur sud-africain. L’Afrique du Sud remporte finalement le match 2 buts à 1 grâce à ce fameux penalty. Cette rencontre comptait pour les éliminatoires de la prochaine coupe du monde de la FIFA.

La FIFA reconnaît l’acte intentionnel

Le 22 novembre, soit dix jours après la rencontre, la CAF avait déjà suspendu Joseph Lamptey pour ce qu’elle avait qualifié de « piètre performance » durant la rencontre. Ce lundi, la FIFA a frappé très fort contre l’arbitre ghanéen, lui reprochant d’avoir « manipulé illégalement le résultat d’un match ». Joseph Lamptey a été reconnu coupable de violation de l’article 69, alinéa 1 (Influence illégale sur le résultat d’un match) du Code disciplinaire de la FIFA. En d’autres termes, l’arbitre aurait manipulé intentionnellement l’issue de la rencontre. Il est suspendu à vie de toute « activité liée au football aux niveaux national et international ».

Nouveau scandale de paris truqués ?

Le communiqué de la FIFA précise également que de plus « amples informations seront fournies dès que la décision deviendra définitive ». Ce qui sous-entend que la FIFA ne compte pas en rester là. Il semblerait qu’elle détiendrait des informations sur les vrais visages derrière le résultat de ce match.

Étant donné que l’acte volontaire a été démontré, il faudrait alors s’interroger sur l’intérêt qu’aurait un arbitre ghanéen à influencer le résultat d’un match en faveur de l’Afrique du Sud. Pour rappel, l’Afrique du Sud a déjà défrayé la chronique à cause d’un scandale de paris truqués sur des matchs de son championnat professionnel. L’ombre des bookmakers plane encore sur cette affaire.

C’est un signal fort envoyé par la FIFA qui ne cesse de clamer la tolérance zéro contre toute corruption dans le monde du foot depuis l’élection de Gianni Infantino à la présidence de l’instance. Inutile de rappeler les raisons qui avaient conduit au changement de leadership à la FIFA. Il s’agissait, là encore, d’une histoire de corruption.

 

Laisser un commentaire