Ghana : famille, amis, artistes et anonymes ont rendu un dernier hommage à l’artiste dancehall Ebony Reigns

L’artiste ghanéenne Ebony Reigns décédée dans un accident de la route a été inhumée au cimetières d’Osu à Accra samedi 24 mars ©?yen.com.gh

Ghana Musique (Accra) – L’artiste Ebony Reigns a été enterré, samedi 24 mars, après une cérémonie retransmise en direct à la télévision.

Des milliers de ghanéens se sont déplacés pour rendre un dernier hommage à leur star, Ebony Reigns, décédée le 8 février dernier dans un accident de la route.

A peine âgée de 20 ans, la « 90’s badgyal » comme elle s’était elle-même baptisée, a eu droit à des funérailles d’envergure nationale. Amis, famille et fans se sont rassemblés dans la cour avant du Parlement à Accra, où le corps de la chanteuse était exposé. Ainsi, des personnalités de l’industrie musicale mais aussi politiques, ont présenté leur condoléances à la famille avant d’accompagner Ebony vers sa dernière demeure, au cimetière d’Osu.

La veille de la cérémonie, un concert hommage était organisé par son label. A cette occasion un buste de la jeune femme a été révélé, en hommage à l’artiste dancehall. De nombreuses célébrités avaient répondu présent à l’invitation de Bullet, manager de la star. Parmi elles, Sarkodie, qui a dévoilé son titre inédit Wake Up call. En featuring avec Benji, il interpelle les autorités à prendre des mesures pour sécuriser les routes ghanéennes. Parallèlement, il invite aussi les chauffeurs et passagers à faire leur part.

En effet, c’est en voulant éviter un amas de sable présent sur la route que le chauffeur de la Jeep, à bord de laquelle se trouvait l’interprète de Sponsor, est entré en collision avec un bus. Outre Ebony, deux autres passagers ont perdu la vie. Son amie et assistante personnel Frankie Kuri, et son garde du corps ont tout deux périt dans le même accident. Ils ont été inhumés quelques jours plus tôt.

Les accidents de la route au Ghana tueraient plus de 2 000 personnes durant les trois premiers mois de l’année seulement. Selon des chiffres de l’Unité de transport et de circulation routière de la police, le pays a enregistré 2 830 accidents de la route en 2016, et 2 890 dans le même temps en 2017. Quelques heures après l’accident fatal d’Ebony, le même amas de sable causait un choc entre deux autres véhicules. Selon les riverains, l’état déplorable des routes sur l’axe Kumasi-Sunyani est à l’origine de nombreuses catastrophes.

Ebony Reigns, une carrière fauchée en vol 

C’est le 16 février 1997 dans un quartier de la banlieue d’Accra que née Priscilla Opoku-Kwarteng. Passionnée de musique, elle suit un cursus scolaire classique jusqu’en 2015 où elle abandonne tout pour devenir chanteuse.

Sa voix particulière séduit le producteur Bullet, du groupe Ruff N Smooth (Send your fire) qui la signe sur son label Ruff Town Records. Devenue Ebony Reigns, elle sort son premier single, Dancefloor.  Avec un clip dévoilé en décembre 2015, le succès est au rendez-vous. Un succès qui lui vaudra une nomination au Ghana Music Awards de 2016. Ont suivi les titres Kupe, Sponsor et tout dernierement Aseda.

Durant sa courte carrière, Ebony aura fait l’objet de nombreuses controverses.  En cause, son style vestimentaire jugé provocateur et ses paroles crues, dans une société assez conservatrice. A l’annonce de son décès, le président ghanéen Nana Akufo Addo, déplorait la mort d’une jeune fille à « la carrière prometteuse ». Affectueusement appelé Ohemaa, Ebony est retournée à la terre laissant derrière elle plusieurs hits.

Laisser un commentaire