Ghana : Une tempête cause la mort de 20 lycéens sur un site touristique

Ghana Environnement – Dans l’après-midi du dimanche 19 mars 2017, une vingtaine de jeunes ont été victimes d’un accident tragique alors qu’ils se baignaient dans les bassins naturels au pied des chutes de Kintampo dans la région de Brong Ahafo au Ghana. D’après les informations disponibles à ce jour, des arbres auraient été arrachés par une tempête et auraient été à l’origine de la catastrophe.

Selon le porte-parole des pompiers interrogé par l’Agence France Presse (AFP), « Ils nageaient dans la rivière lorsqu’une tempête accompagnée de violentes bourrasques a déraciné des arbres qui sont tombés sur eux ».

Le premier bilan de cet accident faisait état de 18 lycéens morts sur le coup alors que 2 autres sont morts à l’hôpital. Par ailleurs, 11 victimes supplémentaires recevaient encore des soins.

Le gouvernement ghanéen a d’ores et déjà présenté ses condoléances aux familles des victimes dans un communiqué de la ministre ghanéenne du Tourisme, Caterine Abelema Afeku.

Alors même que ce nouvel incident relance les débats relatifs de la mise en place d’une règlementation plus stricte dans le secteur du tourisme, notamment en matière d’hygiène et de sécurité, afin de limiter les risques d’accident sur les lieux touristiques au Ghana, la ministre du Tourisme a évoqué des pertes dues à une « tempête malencontreuse ».

Les chutes de Kintampo, hautes de 25 mètres, sont prisées pour la piscine naturelle qui s’est formée à leurs pieds. Selon les autorités locales, les baignades y sont autorisées. Ce site touristique, comme d’autres au Ghana, est souvent critiqué pour son manque de sécurité. Pour de nombreux observateurs, l’État ne ferait pas le nécessaire pour remédier à cette situation déplorable.

En effet, d’après les commentaires laissés sur divers sites web, il semblerait que des enfants servent de guide et que la pollution ne cesse de accroître sur le site où on dénote une absence presque totale d’encadrement.

Laisser un commentaire