Guinée : Alpha Conde en guerre contre la polygamie

Guinée (Conakry) – Le président guinéen Alpha Condé refuse de promulguer le texte de loi légalisant la polygamie. 

« Si vous modifiez je ne signerais pas ! », avait prévenu Alpha Condé en mai dernier alors que naissaient les prémices d’une volonté de modification du code civil sur les régimes matrimoniaux. La polygamie, il ne veut pas y revenir. Pour le chef de l’Etat, il est hors de question de faire machine arrière en l’autorisant à nouveau.

Adopté le 29 décembre dernier par le Parlement, le Code Civil fait peau neuve. En effet, il comporte de nombreux changements en faveur des femmes et des enfants. Par exemple, il permet désormais à la femme de choisir elle même sa profession sans l’aval de son mari. D’autre part, il lui confère également l’autorité parentale, ce qui n’était pas le cas dans l’ancien code. Il donne par ailleurs la possibilité aux enfants nés hors mariage de prétendre à un héritage.

En revanche, dans sa nouvelle version, le Code Civil prévoit notamment que « Le mariage peut être conclu soit sous le régime de la monogamie ; soit sous le régime de la polygamie limitée à quatre femmes. Faute par l’homme de souscrire à l’une des options prévues au présent article, le mariage est présumé être placé sous le régime de la polygamie. » Une disposition que refuse de signer le président de la République. Dès lors, et comme la Constitution le lui permet, il renvoie le texte à l’Assemblée Nationale pour une seconde lecture.

Un rétropédalage pas au goût de tous

Pour Alpha Condé un retour à la polygamie serait aller à l’encontre de l’égalité homme-femme. « Le président étant féministe, il aurait souhaité une équité de traitement entre les hommes et les femmes devant le mariage. », expliquait au micro de RFI, le porte parole de la présidence. Plusieurs associations, abondant dans ce sens avaient à ce sujet écrit une lettre ouverte au président de l’Assemblée Nationale. Officiellement, la polygamie est interdite en Guinée depuis 1960. Pourtant, elle reste largement pratiquée sans que les polygames ne soient inquiétés.

Pour Djenabou Diallo, journaliste et féministe guinéenne, « La polygamie est une source de conflits et de malheur pour les femmes. » D’autres soutiennent qu’outre les femmes, elle dessert également les enfants. Les jalousies entre co-épouses ont bien trop souvent des conséquences sur eux. Sorcellerie ou encore maltraitance physique, tels sont les sorts parfois réservés aux enfants.

D’autres guinéennes encore, sont pour un retour à la polygamie. Ce choix, permettrait notamment de lutter contre l’inégalité numéraire homme-femme en Guinée. Les femmes étant plus nombreuses que les hommes, la polygamie mettrait donc fin au célibat de plusieurs guinéennes.

Pour l’emporter, le président devra obtenir les deux tiers des votes des députés en sa faveur, soit 76 voix. Ce qui n’est pas gagné selon plusieurs spécialistes. Lors du premier vote, au sein même de son parti, plusieurs voix avaient statués en faveur de la légalisation.

Laisser un commentaire