Guinée-Conakry : les « Guinéennes du 21e siècle » dénoncent le viol et poussent les victimes à oser en parler

stop au viol en guinee
Crédit photo : Twitter @Diakarsow

Guinée Conakry Société – Depuis trois jours, le collectif « Guinéennes du 21e siècle » composé de féministes engagées et activistes mène une campagne contre le viol en Guinée Conakry. En effet, la Guinée Conakry est l’un des pays de l’Afrique de l’Ouest qui enregistre de nombreux cas de viols. Malgré les interpellations de l’ONU et de l’UNICEF, plusieurs femmes se font encore agresser.

Le viol est devenu un phénomène d’insécurité en Guinée Conakry. Depuis plusieurs mois des cas de viol sur mineures inquiètent les populations.

Le viol, un phénomène récurrent en Guinée Conakry

Le viol des femmes prend de l’ampleur en Guinée Conakry. L’année 2016 a été difficile pour les elles. Plusieurs scandales de viol ont été enregistrés sur des mineurs également. En juillet, un militaire viole une jeune fille de 12 ans, le présumé violeur est arrêté puis libéré. Cet acte affreux est survenu dans la commune de Ratoma. Une jeune fille venue rendre visite à ses parents absents décide de les attendre devant la porte de la maison. C’est dans cette position que le militaire trouve la jeune innocente et décide de la violer malgré les cris de refus.

En septembre de la même année, le rappeur guinéen Tamsir Touré est accusé d’un viol diffusé sur les réseaux sociaux. Le présumé violeur remis en liberté provisoire est vu sur une vidéo, en train de menacer une jeune fille avec un couteau pour recevoir des faveurs sexuelles. Pour des raisons médicales, il a été libéré. En aout, deux hommes violent une fillette de 14 ans à Lola. Selon les faits, la jeune fille avait été sérieusement battue avant d’être violée. Un viol qui lui a valu plusieurs jours en soins intensifs.

Le collectif des « Guinéennes du 21e siècle » veut faire cesser les viols avec une campagne

Plusieurs exemples de cas de viol peuvent être cités, chaque mois il y’a des cas d’agressions qui virent au viol. Depuis le début de l’année, la Guinée Conakry enregistre de plus en plus des cas de viol. Ce mois, une jeune fille de 6 ans se fait violer par un jeune homme de 22 ans gérant de kiosque. Entre 2013 et 2015, le pays a enregistré plus de 250 cas de viol sur mineures selon l’ONG « Child’s friends Guinée ». Malgré les interpellations de l’ONU et de l’UNICEF sur les cas recrudescents de viols, les agressions sur mineures continuent d’être enregistrées.

Depuis trois jours, un collectif de Guinéennes féministes, activistes et engagées ont lancé une campagne contre le viol dans leur pays. Sous le nom de « Guinéenne du 21e siècle » sur les réseaux sociaux, elles souhaitent réveiller les consciences et interpeller la population sur ce phénomène. Avec le slogan « La Honte doit changer de camp », elles veulent surtout pousser les femmes et les autorités à dénoncer les agressions. Les hashtags #224HalteViol et #PlusPeurDenParler leur permettent de dénoncer ces actes « ignobles ».

https://twitter.com/dieretou/status/857132785844334592
https://twitter.com/Diakarsow/status/856809744316739586
https://twitter.com/rif_sow/status/856846378814898179

https://twitter.com/OumouHeisenberg/status/856459411010842624
 
https://twitter.com/meanAndSmarty/status/856912161150513152

Laisser un commentaire