Guinée: Conakry, nouvelle capitale mondiale du livre

Conakry, la nouvelle capitale mondiale du livre pour une durée d’un an.

Information Guinée – L’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO) a fait de la capitale guinéenne la nouvelle capitale du livre pour une durée d’un an, à compter du 23 avril 2017. Conakry devient la troisième ville africaine à accueillir cet événement culturel depuis sa première édition en 2001 à Madrid.

Conakry est une des plus importantes cités africaines. Forte d’une population de deux (2) millions d’habitants, cette ville portuaire, ouverte sur l’Océan Atlantique, a prospéré en tant que port d’exportation.

L’enjeu et l’intérêt de l’organisation d’un tel rendez-vous culturel sont de taille dans un pays où le taux d’analphabétisme est de 60 %. En devenant la capitale du livre 2017, la ville de Conakry améliorera ses infrastructures dédiées à la littérature, améliorera l’accès aux livres, présentera une offre littéraire plus fournie à ses jeunes, renforcera l’industrie du livre en Guinée et gagnera en visibilité internationale.

Ce sont 365 jours de promotion de la littérature et de la lecture qui vont se succéder à Conakry, au travers d’expositions, de représentations théâtrales, de ballets et autres déclinaisons de l’art littéraire. Chaque mois, des ouvrages, des films et auteurs seront mis à l’honneur.

La Guinée compte de nombreux auteurs qui contribuent au rayonnement du livre. Camara Laye en 1954, et plus récemment Thierno Monenembo en 2008, ont reçu le prix Charles Veillon pour le roman « L’Enfant Noir », et le prix Renaudot pour le roman « Le Roi de Kahel ».

L’Etat guinéen est le partenaire incontournable de ce projet. Le président Alpha Condé a lui-même déclaré cet événement d’utilité publique. Il entend créer une culture du livre, par la construction de médiathèque dans chaque commune, et de relais lecture dans chaque quartier.

C’est cet engagement, et cette vision de la culture et de l’éducation comme moteurs du développement qui ont séduit l’UNESCO et conduit ce dernier à encourager les initiatives publiques des autorités guinéennes.

 

Laisser un commentaire