Guinée Équatoriale : Djibloho, nouvelle capitale administrative du pays

Bienvenido en Djibloho © Twitter @henriktravel

Le gouvernement équato-guinéen a déplacé son siège de Malabo vers la nouvelle ville de Djibloho, nous annonçait-on ce mercredi au journal télévisé national. Lors d’une cérémonie diffusée sur la chaine d’État, nous apprenions l’installation du gouvernement à Djibloho, devenant ainsi la nouvelle capitale administrative du pays.

Bien qu’exceptionnel, ce n’est pas la première fois qu’un gouvernement prend une telle décision. En 2005 le gouvernement birman avait fait de même. Il s’était installé dans une immense ville, au milieu de la jungle pour des raisons qui demeurent obscures.

Mardi 7 février, le Premier ministre de Guinée Équatoriale, Francisco Pascual Obama Asue, a tenu sa première réunion avec les membres du gouvernement à Djibloho. Au cours de la réunion, le chef du gouvernement a reconnu des débuts difficiles, mais a rappelé la nécessité de travailler ensemble.

Pas de vacances pour le gouvernement

La principale raison de ce déménagement est de « promouvoir l’activité administrative dans la partie continentale du pays ». Il s’agirait donc de participer au développement de la nouvelle ville. Par ailleurs, le Premier ministre a tenu à rappeler à l’ordre tous ses collaborateurs « Votre déplacement ici n’est pas synonyme de faire du tourisme, ou de vacances ». Il est prévu que les députés et le gouvernement siègent dans la ville pour une période initiale de trois mois.

Une autre raison évoquée par le Président lui-même serait la sécurité. En effet, victime de plusieurs tentatives de coup d’État par le passé, Teodoro Obiang Nguema craint que Malabo soit une cible facile pour les rebelles.

Rappelons que Obiang Nguema règne en maitre en Guinée Équatoriale depuis 1979. Mis en place à la suite d’un coup d’État, il a été réélu en avril 2016 avec près de 93% des suffrages. Le bruit court qu’après lui, le fauteuil présidentiel reviendrait au Vice-Président, qui n’est autre que son fils, Teodorin Nguema Obiang, actuellement cité dans l’affaire des biens mal acquis.

Oyala, la ville du futur au cœur de la forêt

Inaugurée en 2015, la ville de Djibloho se trouve en pleine forêt équatoriale. Les revenus pétroliers devraient permettre le développement de cette ville située à l’est du pays. Aussi appelée Oyala, la ville-province toujours en travaux, est entourée de plusieurs parcs nationaux et compte déjà plusieurs édifices.

Vendue comme une ville du futur, aucune date n’a cependant été communiquée sur la livraison de l’ensemble de la ville. Pôle touristique et universitaire inachevé, elle abrite déjà un grand hôtel cinq étoiles. La construction prochaine de deux universités y est également prévue.

Cité administrative, elle accueillera le 17 février prochain, le sommet ordinaire de la Communauté économique et monétaire des états d’Afrique centrale (CEMAC).

Laisser un commentaire