Guinée équatoriale : le pouvoir, une affaire de famille ?

(de gauche à droite) Francisco Macias Nguema (1er président équato-guinéen), Teodoro Obiang Nguema (actuel président), Teodoro Nguema Obiang dit Teodorin (Vice président)

Politique (APN) – Teodorin Nguema Obiang, fils de Teodoro Obiang Nguema, par ailleurs Vice Président à présidé pour la première fois le Conseil des Ministres.

La télévision d’état TVGE, a annoncé le 20 novembre la clôture du Conseil des ministres qui aura duré 5 jours. Fait exceptionnel pour être mentionné, ce dernier a été présidé par le Vice-Président Teodorin Nguema Obiang. En effet, le chef de l’Etat devant se déplacer au Soudan, il n’a pu présidé le dernier jour du Conseil. Pour palier à son absence, il a alors confié temporairement ses pouvoirs à son fils. Une première qui ouvrirait la route de la succession selon certains experts politique.

Teodoro Obiang Nguema, règne d’une main de fer sur la Guinée Equatoriale. Fort d’une longévité au pouvoir de 39 ans, il est le plus ancien chef d’Etat en exercice au monde. Militaire de carrière, il se hisse à la tête du pays à la suite d’un coup d’état en 1979. Le président déchu n’est autre que son oncle Francisco Macias Nguema. Accusé par plusieurs associations d’enfreindre les libertés fondamentales, Obiang Nguema fait tout pour s’entourer de ses proches. Ainsi, il les nomme à des postes stratégiques. Mi-octobre, il a par exemple promu son fils au rang de général de division des forces armées terrestres. D’aucuns pensent qu’il le prépare à prendre sa suite.

Tel oncle, tel neveu

À tout juste 26 ans Teodorin entre aux affaires en tant que conseiller présidentiel chargé des forêts. En 2012, il est nommé deuxième Vice-Président chargé de La Défense et de la sécurité de l’Etat. Poste qu’il occupe jusqu’en 2016. La même année il est nommé Vice président de la république. Promu à de hautes fonctions militaires par son paternel, l’ascension politique de Nguema Obiang, et les pouvoirs qui l’accompagne, laisse suggérer une préparation à la magistrature suprême.

Mais le fils Obiang Nguema est sujet à de nombreuses critiques. Il défraie souvent la chronique à cause de son extravagance. Dernier scandale en date, la saisie de 16 millions de dollars en espèce dans les affaires de Teodorin lors d’un voyage au Brésil. Son procès très médiatisé dans l’affaire des « biens mal acquis » a mis en lumière son gout prononcé pour le luxe et son train de vie majestueux supposément mené grâce à des détournements de deniers publics. Un procès qui s’est terminé par sa condamnation en France à 3 ans de prison avec sursis. Un amour prononcé pour l’argent qui est sans rappelé son oncle Francisco, qui videra les caisses de l’Etat et plongera la Guinée Equatoriale dans une crise économique sans précédent.

Quoi qu’il en soit, la voie semble toute tracée pour Teodorin. Numéro 2 du parti démocratique de Guinée Equatoriale (PDGE), les observateurs avisés le considère comme le probable dauphin de son père.

Laisser un commentaire