Guinée : François Hollande reçoit Alpha Condé en grande pompe

François Hollande et Alpha Condé à l’Élysée, Paris, le 26 octobre 2015 © Jacques Brinon/AP/SIPA

Actualité Guinée — Le président guinéen Alpha Condé sera en visite d’État en France du 11 au 13 avril 2017. Il sera reçu par son homologue et ami de longue date François Hollande.

Paris s’est mis aux couleurs de la Guinée. En effet, la capitale française s’est parée du vert-jaune-rouge pour accueillir le président guinéen, en visite d’État dès demain. Du Quai d’Orsay aux Champs Elysées, en passant par les Invalides, on peut voir flotter les drapeaux français et guinéens côte à côte.

Alpha Condé sera donc l’invité d’honneur de François Hollande pendant 48 h. Avec lui, une délégation comprenant entre autres son haut représentant Sidya Touré, le ministre secrétaire général à la présidence, Kiridi Bangoura ainsi que Bah Ousmane.

Une rencontre aux allures d’adieu. En effet, François Hollande vit ses derniers moments à la tête de l’Etat français. Ayant annoncé ne pas se présenter aux prochaines élections françaises, le socialiste fera ses adieux en mai prochain. De son côté Alpha Condé exerce lui son dernier mandat, selon la Constitution guinéenne. C’est donc la dernière fois que les deux amis socialistes se rencontrent en qualité de chefs d’Etat.

Les drapeaux guinéens et français flottant sur l’Avenue des Champs Elysées © Africapostnews

Alpha Condé sur les traces de Sékou Touré

Cette visite d’État historique intervient 35 ans après celle de Sékou Touré. Les relations entre la France et la Guinée n’ont pas toujours été au beau fixe. Les relations commencent à se dégrader dès l’indépendance du pays en 1958, lorsque Sekou Touré refuse de signer un pacte post-colonialiste avec la France. Dès lors, les deux pays entrent en guerre froide. À partir de 1965, les relations diplomatiques sont totalement rompues, et ce jusqu’en 1970.

La visite d’État est un privilège rarement accordé à un chef d’État africain et la Guinée n’a pas eu droit à ce privilège depuis 35 ans. La dernière fois c’était donc en 1982. À l’époque, François Mitterrand recevait Sekou Touré, le même qui avait tenu tête au Général de Gaulle plus tôt. C’est donc un honneur qui est fait non seulement à Alpha Condé, mais aussi au pays tout entier.

Un programme chargé

Selon le site d’information Guineenews.com, le président en exercice de l’Union Africaine serait arrivé à Paris ce lundi à 12 h. Au programme, plusieurs rencontres et cérémonies prévues. Dès mardi, Alpha Condé recevra les honneurs militaires à l’Hôtel des Invalides. Il sera ensuite reçu au Palais de l’Élysée par son homologue et ami français, François Hollande. Il est prévu au cours de leur entretien la signature d’accords économiques liant les deux pays. Le tête-à-tête sera suivi d’une conférence de presse devant la presse nationale. Le président guinéen s’entretiendra également avec plusieurs ministres français. Notamment Ségolène Royale, ministre de l’Environnement de l’Énergie et de la Mer, Michel Sapin, ministre de l’Économie et des Finances ou encore Jean Yves le Drian, ministre de la Défense. En soirée, Alpha Condé sera l’invité d’honneur du président français lors d’un diner d’État.

Mercredi matin, c’est dans le 5e arrondissement parisien que se trouvera Alpha Condé. Dans les locaux de l’Institut du monde arabe, il énoncera un discours dans le cadre d’un colloque organisé par l’Agence France de Développement. Le thème ?  Tout Afrique : les enjeux d’une approche continentale. Le chef d’État guinéen poursuivra sa dernière journée au Sénat français où il rencontrera son président, Gérard Larcher. S’en suivra une séance de travail au Medef. Il terminera sa visite d’État par un entretien avec le locataire du Quai d’Orsay, Jean-Marc Ayrault, ministre des Affaires étrangères français.

Un programme chargé pour celui qui appelait dernièrement à « couper le cordon ombilical » avec la France.

Laisser un commentaire