L’interdiction des appareils électroniques sur les vols vers les États-Unis s’applique à 8 nations

L'aéroport International Atatürk, Istanbul Turquie est concerne par l’interdiction
Aéroport International Atatürk, Istanbul Turquie
© ataturkairport.com

L’interdiction de tous les appareils électroniques plus gros qu’un téléphone portable en cabine rentre en vigueur pour une période indéfinie. Cette mesure s’applique à neuf compagnies aériennes et 10 aéroports dans huit pays. Dans cette liste figurent deux pays africains : Le Maroc et l’Égypte.

Selon les autorités américaines, cette mesure est un amendement d’urgence basé sur des « renseignements évalués » selon lesquels des groupes terroristes continuent à cibler l’aviation et les articles de consommation pour des attaques. Cependant, la décision n’est basée sur aucune menace imminente.

D’après CNN, cette interdiction serait liée à une menace provenant du groupe Al-Qaïda dans la péninsule arabique (AQPA), actif au Yémen.

Les huit pays touchés par l’interdiction sont tous des pays à majorité musulmane. Les concernés sont : la Jordanie, l’Égypte, la Turquie, les EAU, l’Arabie saoudite, le Koweït, le Qatar et le Maroc.

Après les États-Unis, au tour de la Grande-Bretagne

La Grande-Bretagne s’est jointe aux États-Unis mardi en appliquant une mesure similaire. L’interdiction de la Grande-Bretagne s’applique à six pays, tandis que l’interdiction américaine s’applique à 10 aéroports dans huit pays.

Cette interdiction a le potentiel d’affecter négativement des compagnies aériennes telles que Royal Air Maroc, ou Egypt Air. Avec un total de 29 millions de passagers, Egyptair et Royal Air Maroc ont capté près de 30 % du volume global des passagers transportés par des compagnies aériennes africaines en 2015. Il est donc possible que beaucoup d’Africains se retournent vers des compagnies européennes telles que Air France pour leurs voyages vers les États-Unis afin de contourner cette interdiction contraignante.

 

 

Laisser un commentaire