Kenya – Élections générales : les observateurs de l’Union européenne déployés en grand nombre

Les électeurs fantômes posent problème au Kenya
Les électeurs kenyans appelés aux urnes ce 8 août. Via © africablogging.org

Kenya (Africapostnews) — Une mission d’observation de l’Union européenne a été lancée ce 3 juillet 2017 en vue des prochaines élections générales au Kenya qui auront lieu le 8 août.

Selon l’Union européenne, cette mission d’observation est “ une des plus importantes ” jamais envoyées dans le monde.

Trente membres sont arrivés au Kenya la semaine dernière. Trente deux de plus sont attendus peu avant le lancement du scrutin. Aussi, la mission compte de nombreux experts et des membres du Parlement européen qui portent son nombre de membres à environ cent.

Dans ce scrutin qui s’annonce serré, l’Union européenne a rappelé l’importance du respect du processus démocratique. De plus, elle a mis en garde contre une crise post-électorale qui pourrait déboucher sur d’éventuelles violences.

Il y a dix ans, le Kenya a connu sa plus grave crise post-électorale. Cette dernière a fait près de 1100 morts.

« Il n’est un secret pour personne qu’il y a des inquiétudes concernant une possible éruption de violences. Mais cela est évitable. Chacun a la responsabilité de garantir à ses concitoyens le droit de voter en toute sécurité et selon ses choix » a indiqué la Néerlandaise Marietje Schaake, chef de la mission d’observation.

« Beaucoup de gens, il faut le dire, nous ont fait part de commentaires et de signes montrant un manque de confiance, et nous allons observer dans quelle mesure ces inquiétudes sont justifiées ou non » a rajouté la député européenne lors d’une conférence de presse.

En effet, d’après l’opposition, le pouvoir aurait tramé un plan pour frauder. Elle fait état de faux bureaux de vote dont les urnes seraient déjà artificiellement remplies des bulletins du candidat au pouvoir. Elle dénonce aussi les nombreux morts inscrits sur les listes électorales.

Le président Kenyatta a quant à lui garanti lors d’une rencontre avec Marietje Schaake, des élections libres et transparentes.

Laisser un commentaire