Kenya : les Etats-Unis suspendent une aide au ministère de la Santé

 

kenya santé
Crédit photo : Riccardo Gangale

News Kenya – Les États-Unis ont suspendu les millions de dollars d’aide pour le service de santé du Kenya suite à des allégations répétées de corruption et de mauvaise gestion, ont annoncé aujourd’hui les responsables. L’ambassade des États-Unis à Nairobi a déclaré que l’aide de 21 millions $ pour le ministère de la Santé avait été suspendue indéfiniment, sur un montant total de 650 millions $ que les États-Unis consacrent chaque année à la santé au Kenya.

« Nous avons pris cette mesure en raison de la préoccupation constante concernant les rapports de corruption et les procédures comptables faibles au ministère », a déclaré l’ambassade dans un communiqué.

Les services de santé ne seront pas affectés

La ministre de la Santé du Kenya, Cleopa Mailu, a reconnu la suspension – qui intervient après un prétendu scandale de corruption de 49 millions de dollars l’an dernier et une grève nationale de trois mois par des médecins et des infirmières qui a pris fin en mars – mais a déclaré que « cela n’affecte pas la prestation des services de santé ».

« Le soutien du gouvernement des États-Unis pour l’achat de produits essentiels tels que les ARV, les kits de dépistage du VIH, les suppléments nutritionnels, les produits de planification familiale et d’autres équipements essentiels n’a pas été affecté par cette suspension », a-t-elle déclaré.

Une lettre envoyée au ministère de la Santé cette semaine par l’agence de développement USAID a déclaré qu’elle ne paierait plus pour les réunions, les ateliers, les voyages internationaux, l’essence, les nettoyeurs et l’impression de brochures, entre autres.

Dans son communiqué, l’ambassade des États-Unis a déclaré : « Nous travaillons avec le ministère sur les moyens d’améliorer la comptabilité et les contrôles internes et espérons rétablir le financement lorsque des progrès appropriés seront réalisés ». Mailu a insisté sur le fait que des mesures ont déjà été prises et a souligné que des « enquêtes indépendantes » sont en cours par l’agence de lutte contre la corruption.

La suspension de l’aide entre en jeu à peine trois mois avant l’élection présidentielle nationale, prévue pour le 8 août.

Laisser un commentaire