Kenya : une nouvelle loi facilite l’accès au crédit aux populations

kenya kicc nairobi
KICC Nairobi | Nairaland.com

Le Président Kenyan Uhuru Kenyatta a ratifié un projet de loi permettant d’obtenir des crédits bancaires grâce à des garanties telles que les équipements ménagers, les récoltes, les animaux vivants (bétail) et même la propriété intellectuelle.

Cette nouvelle loi vise à faciliter l’accès au crédit à des populations traditionnellement exclues du système financier car elles ne possèdent pas les garanties habituelles telles que des terrains ou d’autres actifs pour obtenir des prêts. Sachant que l’absence de garantie constitue une des principales raisons du non accès au crédit en Afrique, la diversification des types de garanties désormais acceptées par les banques facilitera davantage l’inclusion financière.

Création d’un Bureau d’enregistrement

La loi prévoit la mise en place d’un bureau d’enregistrement numérique centralisé d’actifs mobiles qui sont éligibles comme garantie. Le Bureau est responsable de la publication et du suivi des actifs enregistrés sous un numéro d’identifiant unique qui permet de savoir si un bien a déjà été utilisé comme garantie auprès d’une banque pour obtenir un prêt. L’existence d’une telle base de données réconforte les banques et minimise les risques lors de défaut de paiement. Aussi, elle permet aux banques de comprendre certaines niches de marché et d’y être plus favorables.

D’autres aspects seront définis afin de clarifier le type de biens éligibles et leur valeur minimale ainsi qu’une méthode de vérification de l’existence de ces biens.

Plus de 75% de la population kenyane vit de l’agriculture, et le secteur génère plus du quart du Produit Intérieur Brut (PIB). Pour la plupart de ces 33 millions d’habitants, l’obtention du crédit reste difficile, pour preuve le Kenya compte entre 8 et 10 millions de comptes en banque. Bien qu’étant le berceau du mobile money, le pays continue d’introduire des réformes bancaires pour favoriser l’essor du secteur privé.

 

Leave a Comment