Kenya : Raila Odinga affirme, documents à l’appui, avoir gagné l’élection du 8 août

Odinga veut prêter serent
Le leader de l’opposition kenyane Raila Odinga. CRÉDITS : AP

(APN) – La NASA (coalition de l’opposition au Kenya), a tenu une conférence de presse à Nairobi en présence du leader de l’opposition Raila Odinga. Durant l’échange, la NASA a montré des documents provenant des serveurs de la Commission électorale (IEBC) prouvant la victoire d’Odinga lors de la présidentielle du mois d’août.

La course à la présidentielle semblait être peine perdue pour l’opposant Raila Odinga. Après avoir boycotté la deuxième élection présidentielle qui a vu Uhuru Kenyatta vainqueur à près de 98 %, l’opposant ne cesse de revendiquer sa victoire. Une fois de plus, il est revenu à la charge avec des documents provenant des serveurs de la Commission électorale (IEBC).

Dans ces documents qui semblent authentiques et provenant de l’IEBC, Raila Odinga aurait remporté les élections du 8 août avec 8.041.726 voix pour lui contre 7.755.428 voix pour le président sortant Kenyatta. Néanmoins, les membres de la coalition n’ont pas indiqué comment ils ont obtenu les documents.

La NASA a dit ne pas reconnaître les résultats de la présidentielle d’octobre. Selon la coalition, ledit scrutin n’était pas crédible et les réformes qui devaient être faites après la présidentielle d’août n’ont pas été abouties. Alors que le parti au pouvoir revendique une participation de 90 % des électeurs en octobre, la NASA met en avant le fait qu’il n’y ait pas pu avoir ce pourcentage. En effet, le vote ne se serait pas déroulé dans 25 circonscriptions du pays.

Une prochaine prestation de serment empêchée par le parti au pouvoir ?

Raila Odinga et Kalonzo Musyoka comptent donc se faire investir respectivement président de la République et président de l’Assemblée du peuple compte tenu des résultats présents dans les documents de la Commission électorale. La date du 30 janvier est pressentie mais le lieu reste encore flou.

Le parc Uhuru était censé être l’endroit de la capitale où la prestation de serment de l’opposant devait avoir lieu. Après l’annonce, le parc a été fermée par les autorités en place pour travaux. Aussi une église aurait demandé l’utilisation du parc pour la date du 30 janvier.

Néanmoins, la coalition de l’opposition ne compte pas respecter l’interdiction. Les préparatifs continuent et selon Norman Magaya, président de la coalition, la prestation de serment se fera par un juge qualifié mais aucun nom n’a été signifié.

Laisser un commentaire