La BEAC et la France plaident pour une suppression des exonérations fiscales au sein de la zone CEMAC

(APN) Le gouverneur de la Banque des Etats de l’Afrique centrale (BEAC) appelle les pays de la zone CEMAC à abandonner les exonérations fiscales.

Une rencontre réunissant les ministres de la zone franc a eu lieu à Paris. Celle-ci a été présidée par le ministre français de l’économie et des finances Bruno Lemaire. Au cours des discussions, le gouverneur de la BEAC Abbas Mahamat Tolli, et le président du comité ministériel de l’Union monétaire d’Afrique, Daniel Ona Ondo sont montés au créneau concernant les exonérations fiscales en zone CEMAC.

Pour répondre aux soucis de l’augmentation des ressources intérieures, les deux hommes ont soutenu l’idée de supprimer les exonérations fiscales, ce qui constitue un manque à gagner pour les États de la zone. Bruno Lemaire a abondé dans le même sens indiquant qu’une telle méthode ferait augmenter les ressources internes et ainsi baissé le niveau d’endettement.

Alors que de nombreux pays de la zone subissent une crise du secteur pétrolier, les recettes fiscales seraient une source de revenus pour les États. La présidente du FMI, Christine Lagarde s’était déjà exprimée sur la question en 2016 lors d’une visite à Yaoundé. « Ces exonérations compromettent les recettes globales des États et affaiblissent la gouvernance » avait-elle dit.

Dans ces pays, les exonérations fiscales sont utilisées pour attirer les investissements, notamment au sein de zones économiques. Si donc les pays de la CEMAC prennent cette décision, ils devront trouver d’autres moyens d’attraction des investisseurs privés.

Laisser un commentaire