La police brésilienne saisit 16 millions $ d’une délégation équato-guinéenne

Teodorin Nguema Obiang, le fils du président de la Guinée équatoriale, Teodoro Obiang. Photographie: Jerome Leroy / AFP / Getty Images
Teodorin Nguema Obiang, le fils du président de la Guinée équatoriale, Teodoro Obiang. Photographie: Jerome Leroy / AFP / Getty Images

Africapostnews – Plus de 16 millions de dollars en espèces et de montres de luxe ont été saisis dans un aéroport au Brésil dans les bagages d’une délégation accompagnant le fils du président de la Guinée équatoriale, selon des médias locaux.

Teodorin Nguema Obiang, vice-président de la Guinée équatoriale et fils de son président de longue date, Teodoro Obiang Nguema, est arrivé vendredi dans un avion privé à l’aéroport de Viracopos, près de São Paulo,  avec une délégation de 11 personnes.

L’État de São Paulo a indiqué sur son site Web que la police fédérale avait trouvé 1,5 million de dollars en espèces dans un sac et des montres avec une valeur estimée à 15 millions de dollars dans un autre.

La chaîne de télévision Globo a déclaré qu’Obiang était le seul membre de la délégation à bénéficier de l’immunité diplomatique, le groupe n’étant pas en mission officielle. Les sacs des autres membres de la délégation ont été inspectés alors qu’Obiang attendait dans une voiture.

La loi brésilienne interdit aux personnes d’entrer dans le pays avec plus de 10 000 reais ($ 2 300), en espèces. Le ministère brésilien des Affaires étrangères a déclaré à l’AFP qu’il était «en coordination permanente avec la police fédérale et le service des douanes sur l’affaire pour décider quelles mesures devront être prises». L’ambassade de Guinée équatoriale à Brasilia n’a pas répondu aux questions sur le sujet.

De l’argent destiné à payer un traitement médical ?

Une partie des especes interceptees par la police bresilienne
Une partie des especes interceptées par la police brésilienne

Serlon une source diplomatique de Guinée équatoriale l’argent devait servir à payer le traitement médical qu’Obiang devait subir à São Paulo.

Quant aux montres, elles étaient destinées à «l’usage personnel» du fils du président et étaient gravées de ses initiales, indique le rapport.

Teodorin Obiang, accusé d’avoir utilisé des fonds publics pour soutenir un style de vie somptueux, a été condamné en octobre 2017 à trois ans de prison avec sursis pour blanchiment d’argent.

Il s’est rendu au Brésil à plusieurs reprises et a assisté au carnaval de Rio de Janeiro en 2015. Son père, autocrate, est au pouvoir depuis 38 ans.

Source : The Guardian

Laisser un commentaire