La Russie renforce sa présence en Afrique

La Russie veut se frayer un chemin en Afrique
Mikhail Bogdanov vice-ministre russe des Affaires étrangères. SOURCE : LA CROIX

(APN) – La Russie souhaite renforcer sa présence en Afrique et il est question de plusieurs domaines. Armements, coopération militaire et industrielle sont sur la table

La Russie souhaite redevenir un partenaire privilégié du continent africain. Derrière l’Asie, l’Europe et les États-Unis, la Russie veut se réveiller et faire croître son influence en Afrique.  C’est en tout cas, ce que le représentant de Poutine pour l’Afrique et le Moyen-Orient a laissé entendre lors du Forum de Rhodes Dialogue of Civilizations (DOC).

Devant le Premier ministre guinéen, Ibrahim Kassory Fofana, l’ancien président malien Dioncounda Traoré et Samia Nkrumah, présidente du centre pour le panafricanisme, Mikhail Bogdanov a étalé la vision du retour de la Russie en Afrique. « La Russie veut non seulement rétablir la situation qu’elle avait mais aussi accroître ses relations avec l’Afrique, dans un respect mutuel » a-t-il déclaré.

Même s’il a reconnu l’avance que les occidentaux et la Chine ont en Afrique, la Russie compte se frayer un chemin. Il a tout d’abord rappelé la décision de la Russie d’annuler 20 milliards de dette pour certains pays africains. Pour ceux dont la dette demeure, il a proposé des annulations contre investissements dans l’énergie, les ressources naturelles et même dans l’agriculture qui présente selon lui de « bonnes opportunités ».

Le domaine de l’armement reste le secteur de prédilection où « la Russie est extrêmement compétitive ». Il a rappelé que beaucoup de pays africains possèdent encore des armes de l’époque soviétique. Il est à noter que la Russie a déjà conclu des accords militaires avec la RDC et la République centrafricaine qui emploie 175 conseillers et formateurs militaires russes.

Laisser un commentaire