La tension monte entre l’ONU et la RDC

Joseph Kabila à la Tribune des Nations Unies

(APN) – Le président Kabila ne cesse de réaffirmer son désir de voir les casques bleus quitter la RDC. Et avant son arrivée à New York, le gouvernement congolais a bloqué du matériel destiné à la Monusco.

La tension entre l’ONU et la RDC ne fait que monter. Avant l’arrivée de Joseph Kabila à New York pour l’Assemblée générale de l’ONU, le gouvernement congolais a bloqué une entrée importante de matériel militaire pour un bataillon indonésien. On peut penser que l’ONU fait fi de ne pas entendre les sollicitations du gouvernement congolais.

En effet, on observe donc qu’il y a eu un déploiement d’un nouveau bataillon sans prendre en compte l’avis du gouvernement à Kinshasa. De plus, les officiels congolais affirment que le matériel militaire des casques bleus rentre et sort sans contrôle. « La Monusco ne nous informe même pas sur la quantité d’armes perdues par leurs casques bleus au profit des groupes armés » dénonce une source militaire.

De ce fait, selon des sources onusiennes, Kinshasa aurait menacé de bloquer toute importation de logistique à l’attention des contingents de la Monusco. Cela a eu pour effet de créer un vent de panique à l’ONU, quelques jours avant la rencontre entre le Secrétaire général de l’ONU et le président de la RDC. Pour certains c’était pour la RDC, un moyen de tester la réaction de l’organisation face à une telle mesure. Depuis, l’incident est clos et le ministre congolais des Affaires étrangères assurait que les nouveaux bataillons de la Monusco pourront retrouver leurs équipements.

Laisser un commentaire