L’agence de notation Fitch Rating révise la perspective de la note souveraine du Gabon de ‘‘négative’’ à ‘‘stable’’

Jean-Marie Ogandaga
Jean-Marie Ogandaga, le ministre gabonais de l’économie

Libreville (Africapostnews) –  Alors que le Gabon et le Congo ont été critiqués à Paris au cours de la réunion des ministres des Finances de la zone Franc en raison de leurs difficultés à stabiliser leur déficit public, l’agence de notation Fitch Rating n’a pas la même lecture de la situation économique du Gabon. Le 5 octobre dernier, l’agence américaine a maintenu à ‘‘B’’ la note souveraine du Gabon tout en révisant  la perspective de ‘‘négative’’ à ‘‘stable’’.

Selon le communiqué de l’agence de notation, le mécanisme élargi de crédit (MEDC) auquel le gouvernement a souscrit en collaboration avec le Fonds monétaire international (FMI) a permis au pays de limiter ses tensions de trésorerie. L’agence pense également que les réformes engagées par le gouvernement vont dans le bon sens.

« Cette décision reflète principalement l’évaluation faite par l’agence des améliorations apportées à la mise en œuvre des réformes dans le cadre du MEDC du FMI, ce qui a permis au gouvernement d’avoir accès à des financements extérieurs indispensables. Après la faible mise en œuvre du programme en 2017 et au premier semestre de 2017, le gouvernement a adopté un vaste programme de réformes et mené à bien les six actions préalables requises pour mener à bien le deuxième examen dans le cadre du MEDC du FMI. Les mesures visent notamment à remettre l’assainissement budgétaire sur les rails, notamment en supprimant les exonérations fiscales, en adoptant un budget révisé pour 2018 et en supprimant certaines dépenses » souligne Fitch Rating.

Malgré ces bons points distribués par l’agence de notation à la politique économique du gouvernement, la note souveraine du Gabon reste inchangée à ‘‘B’’ et demeure dans la catégorie des dettes dites spéculatives. L’encours de la dette publique du Gabon, en continuelle hausse depuis 2010 avoisine désormais les 5 000 milliards FCFA. La dernière révision de la note de crédit du Gabon par l’agence Fitch avait été réalisé en octobre 2017.

Rappelons que les notes de crédit des Etats sont généralement utilisées par les fonds souverains, les fonds de pension et les investisseurs pour évaluer la solvabilité d’un pays, ce qui peut avoir un impact considérable sur les coûts des emprunts.

Laisser un commentaire