L’économiste camerounaise Vera Songwe à la tête de la Commission économique pour l’Afrique

Vera Songwe, économiste camerounaise nommée à la tête de la CEA © Media24

Afrique News — Le Secrétaire général de l’Organisation des Nations Unies (ONU) António Guterres a nommé la camerounaise Vera Songwe comme Secrétaire exécutive de la Commission Economique pour l’Afrique (CEA). Elle devient la première femme à occuper ce poste.

Âgée de 42 ans, l’économise camerounaise remplace le bissau-guinéen Carlos Lopes six mois après sa démission. Sa nomination à la tête de cet organisme régional de l’ONU est intervenu vendredi 14 avril.

Après avoir obtenu un doctorat en économie mathématique à l’Université catholique Louvain en Belgique, elle se rend aux États-Unis et obtient une licence en économie et science politique à l’université du Michigan à Ann Arbor. Elle entre à la Banque mondiale en 1998 où elle fait toute sa carrière.

Elle est d’abord jeune cadre (coordonnateur Pays et économiste principal, NDLR) dans la Région Asie orientale et Pacifique. En 2007, elle est économiste en chef et Conseillère de l’ex-ministre des Finances nigérian, Ngozi Okonjo-Iweala, alors directrice générale de la Banque mondiale.

En 2011 elle est nommée directrice de pays pour le Sénégal, le Cap-Vert, la Gambie, la Guinée-Bissau et la Mauritanie. Puis en 2015 elle est directrice régionale pour l’Afrique de la Société financière Internationale (SFI),  qui est une institution spécialisée de la Banque mondiale dont les activités concernent uniquement le secteur privé dans les pays en développement.

Mme Songwe rejoint donc l’ONU après 19 ans à la Banque mondiale. Elle devra diriger cette organisation (CEA) composée de 54 États membres, chargée d’appuyer le développement économique et social de ses États membres, d’encourager l’intégration régionale et de promouvoir la coopération internationale pour le développement de l’Afrique. Elle aura également la tâche d’apporter des services consultatifs techniques aux gouvernements africains, aux organisations et institutions intergouvernementales.

Laisser un commentaire