Libye : 400 prisonniers, dont 45 kadhafistes, s’évadent d’une prison de Tripoli

En Libye, quelque 400 prisonniers se sont évadés d’une prison de la banlieue sud de Tripoli, alors qu’au même moment des affrontements entre milices rivales sèment le chaos depuis maintenant plus d’une semaine. Les détenus, désormais en fuite, sont tous issus du même bâtiment où étaient regroupés d’anciens responsables du régime de Kadhafi.

Selon un communiqué diffusé par la police judiciaire sur la page Facebook de la prison d’Aïne Zara, la révolte a eu lieu à l’intérieur du bâtiment. Ainsi, « Les détenus ont pu forcer les portes et sortir », après « une agitation et une émeute » dues à des combats entre milices rivales à proximité de la prison d’Aïne.

En effet, la capitale et ses environs sont en proie à des combats acharnés depuis le 26 août, à l’issue de la marche forcée de la Septième Brigade, milice de la ville de Tarhūnah située à une soixantaine de kilomètres au sud-est de Tripoli, vers la capitale. Cette dernière s’est naturellement violemment heurtée aux milices tripolitaines que sont la Brigade des révolutionnaires de Tripoli et la Brigade Nawasi. Selon le dernier bilan du ministère de la Santé, ces combats ont fait au moins une quarantaine de morts et plus de 100 blessés.

Toujours selon le communiqué de la police judiciaire libyenne, les gardes ont préféré ne pas intervenir afin d’épargner la vie » des prisonniers. Dès lors, il est nécessaire de rappeler que la plupart des détenus de la prison d’Ain Zara sont soit de droit commun soit d’anciens partisans du régime de l’ex-Président Mouammar Kadhafi. Ces derniers ont été condamnés notamment pour meurtre au moment de la rébellion de 2011. L’évasion de 45 d’entre eux pose la question d’une possible fuite organisée. Pour rappel, les évasions n’ont eu lieu que dans le bâtiment A, le seul regroupant les anciens responsables de l’ancien régime.

Laisser un commentaire