L'offre d'Israël aux migrants africains : un billet aller-simple vers l'Afrique ou la prison

Migrants africains Israël
Des migrants africains protestent devant l’ambassade américaine à Tel-Aviv lundi. (Crédit photo: Tomer Neuberg / Flash90)

Israël (Africapostnews) – Israël a pris des mesures strictes pour expulser près de 40.000 africains. Les africains demandant l’asile en Israël ont reçu deux choix : le départ ou la prison.

Dans des courriers reçus ce dimanche, certain migrants ont été confrontés à un ultimatum :  recevoir 3.500 $ et «partir volontairement » ou l’emprisonnement.

Le gouvernement israélien rejette ces demandes de statut de réfugié, affirmant que la grande majorité de ces africains sont des migrants économiques cherchant une meilleure qualité de vie. Ces africains viennent principalement du Soudan et de l’Erythrée, deux pays en guerre.

Les migrants africains « menacent l’identité juive d’Israël  »

Les responsables israéliens affirment que les Africains menacent le caractère juif de l’Etat et les blâment pour les crimes et la détérioration de la qualité de vie dans le sud de Tel-Aviv.

Certains résidents juifs ont déclaré « avoir peur de marcher dans les rues car harcelés et parfois attaqués par les Africains. »

Néanmoins, les militants israéliens des droits de l’homme affirment que la politique du gouvernement est illégale en vertu du droit international et immorale.

Un membre du Parlement Israëlien, Michal Rozin, du parti Meretz de l’opposition libérale, affirme qu’Israël expulse les migrants vers un avenir incertain en Afrique.

Les critiques disent qu’Israël a l’obligation morale d’abriter ces Africains, compte tenu de l’histoire des réfugiés juifs pendant l’Holocauste.

Laisser un commentaire