Maixent Accrombessi, ce grand absent qui hante la vie politique gabonaise

Maixent Accrombessi
Maixent Accrombessi lors d’un forum à Libreville © ny-forum-africa.com

De Maixent Accrombessi, on sait peu de choses. Personnage central du premier mandat d’Ali Bongo à la tête du Gabon, l’ancien Directeur de cabinet du président de la République n’a plus été vu en en public depuis le mois d’août 2016.  En pleine campagne électorale présidentielle, on l’a d’abord annoncé comme mort, puis victime d’un accident vasculaire cérébral. Soigné au Maroc, Maixent Accrombessi est tantôt présenté comme se trouvant à Londres ou à New York. En son absence les cartes ont été redistribuées au palais Rénovation. Ses proches sont tour à tour arrêtés et la presse locale spécule chaque jour sur le divorce entre Ali Bongo et son ancien collaborateur le plus proche. Absent du Gabon, Maixent Accrombessi n’y a jamais été aussi présent.

Des soupçons d’enrichissement illicite

En octobre 2016, Maixent Accrombessi était nommé haut représentant personnel d’Ali Bongo. Cette nomination pourtant prestigieuse a été vue dans l’opinion comme le début de sa chute. Remplacé à la tête du cabinet présidentiel par Martin Boguikouma, l’homme qu’on disait indispensable à Ali Bongo venait ainsi de perdre une partie de son pouvoir. En tant que Directeur de cabinet du Président de la République, Maixent Accrombessi s’était rendu incontournable au point de devenir la cible préférée de l’opposition et des critiques de ceux qui voyaient en lui l’obstacle qui empêchait d’accéder à Ali Bongo.

Lorsqu’il est nommé haut représentant personnel, Maixent Accrombessi n’est déjà plus à Libreville. Les habitués du palais disent ne jamais l’y avoir vu depuis sa nomination. Tout laisse croire qu’il n’a jamais effectué sa prise de poste. Ce qui est cependant clair pour tous c’est que « l’ère Accrombessi » c’est désormais du passé.

En effet, autour d’Ali Bongo on fait le ménage. Les proches de Maixent Accrombessi sont progressivement écartés. Certains d’entre eux, soupçonnés de détournement de fonds comme les anciens ministres Magloire Ngambia et Étienne Ngoubou sont en prison. Désiré Guédon, Juste-Valère Okologho ou Hervé Ndong ont été entendus. Jean-Fidèle Otandault est sur un siège éjectable. D’autres membres de la galaxie Accrombessi sont dans le viseur de l’opération « Mamba » qui a pour but de traduire devant la justice les personnalités publiques coupables de malversations. À chaque interpellation plane l’ombre d’un grand absent, Maixent Accrombessi.

Pendant 7 ans l’opposition gabonaise a fait de Maixent Accrombessi le symbole de l’enrichissement illicite dans ses communications publiques. Affublé de tous les pouvoirs, la presse locale a tellement répété qu’il était un Président de la République bis qu’Ali Bongo, lui-même, a dû s’exprimer à plusieurs reprises pour le défendre. Il semble cependant que les choses ont changé.

Maixent Accrombessi – Ali Bongo, la rupture ?

La précédente campagne présidentielle a permis à d’autres cadres du parti au pouvoir de se révéler au détriment de Maixent Accrombessi. Ali Bongo, difficilement réélu en aout 2016 et battu dans 6 des 9 provinces du pays ainsi que dans la diaspora a été contraint de revoir son cercle de fidèles. Une réorganisation de l’administration présidentielle a été initiée. La première étape fut d’écarter Maixent Accrombessi du poste de Directeur du cabinet présidentiel pour répondre à une demande insistante de l’opinion.

En effet, Maixent Accrombessi comme Directeur de cabinet (DC) était attaqué de partout. Par l’opposition bien sûr, mais surtout par les cadres du Haut-Ogooué restés fidèles Ali Bongo et qui souhaitaient voir à sa place l’un des leurs.

La mise à l’écart de Maixent Accrombessi s’étant déroulée en son absence, on en est à se demander, si l’intéressé avait vraiment l’intention de conserver la même position auprès d’Ali Bongo et en avait pris ombrage. Rien n’est moins sûr, tout comme personne ne semble véritablement connaitre l’état de santé de Maixent Accrombessi qui reste littéralement invisible. Ce qui est sûr par contre c’est que ses proches restés à Libreville ne sont plus sereins. Ils craignent d’être rattrapés par l’opération « Mamba » dont certains pensent que la cible ultime serait l’ancien DC.

Maintenu jusqu’à présent à son poste de Haut Représentant personnel du Chef de l’État, Maixent Accrombessi serait en rupture avec Ali Bongo au point où semaine après semaine la presse gabonaise annonce une sortie tonitruante. En réalité Maixent Accrombessi, s’est toujours peu livré aux échanges avec la presse. C’est un exercice dans lequel il n’est très à l’aise. Cependant, il peut difficilement rester indifférent à la série d’arrestations qui a lieu actuellement au Gabon. Les personnes arrêtées ou entendues, désignées comme étant des « Accrombessi Boys », font effectivement partie de son cercle restreint. Les soupçons de malversations financières qui sont au fondement de l’opération « Mamba » ne sont pas tous des fantasmes.

Ali Bongo ira-t-il jusqu’à s’en prendre à son ancien Directeur de cabinet au risque d’être lui-même éclaboussé ? Ce n’est pas certain et ça, Maixent Accrombessi le sait.

Laisser un commentaire