Mali : nouvelle centrale thermique en vue dans la zone minière de Kayes

Une centrale thermique
Une centrale thermique © s-media-cache-ak0.pinimg.com

En septembre 2010, la convention de concession a été signée pour l’implantation d’une centrale thermique de 92 MW a Kayes. Ce projet est initié par la Société Albatros Energy Mali S.A, en accord avec le gouvernement Malien. Sept ans plus tard, vendredi 17 février à Paris, le ministre Malick Alhousseini a procédé à la signature de la convention de financement et de l’accord direct du projet de construction pour un montant de 83 milliards de F CFA.
Les financiers sont :
-BID : Banque Islamique de Développement (19,7 milliards FCFA)
-SID : Société Islamique pour le Développement du secteur privé (13,1 milliards  FCFA)
-Le fond de l’OPEP pour le Développement : (9,8 milliards FCFA)
Ainsi que l’EAIF, la BOAD, Guarantco, et la Banque Internationale pour le Mali.

Les enjeux pour la ville de Kayes

La demande en énergie électrique est très importante au Mali. Le ministère de l’Énergie et de l’Eau a entrepris la réalisation d’un programme extensif visant à renforcer la capacité de production afin de propulser le développement économique. L’infrastructure sera construite à Médine, à 10 km de la ville de Kayes.

La ville de Kayes a été retenue pour l’implantation de cette centrale principalement à cause de son potentiel minier dont l’exploitation nécessite la disponibilité de grandes quantités d’électricité. Les unités minières et industrielles pourront donc être connectées à la grille électrique nationale. Cette nouvelle centrale sera raccordée au système électrique du Mali à travers le poste de la SOGEM (Société de gestion de l’énergie de Manantali) à Kayes-Médine.

Albatros Energy, le futur de l’énergie au Mali

La centrale thermique de Kayes devrait contribuer à un accroissement de la production d’électricité de près de 22 %. Elle alimentera principalement les sociétés minières de la région abritant de grandes mines d’or, mais également la cimenterie de Gangontery actuellement en chantier. Les mines d’or de Sadiola, Loulo, Yatela, Syama et Tabakoto sont les principales mines qui bénéficieront de cette future centrale. Cependant, d’autres sites en exploration avancée entreront bientôt en production.

Située en face du poste de transformation de la SOGEM, la nouvelle centrale thermique Kayes-Médine comprendra une unité de production d’énergie constituée de 6 groupes fonctionnant au fioul lourd. 7 institutions financières et des actionnaires privés participent au financement de cet important projet. La centrale thermique de Kayes est l’illustration de la volonté du gouvernement malien de promouvoir le partenariat public-privé comme outil de développement infrastructurel.

Sources : boad.org – MaliActu.net

Laisser un commentaire