Mali : enlevé par Al-Qaïda, un otage suédois recouvre la liberté six ans plus tard

Libération d'un otage Suédois au Mali
Les forces français au Mali – Image d’illustration © Thedailyjournalist.com

Actualité Mali – L’otage suédois Johan Gustafsson est enfin libre ! Enlevé en novembre 2011 dans le nord du Mali par le groupe djihadiste Al-Qaïda, Johan Gustafsson a été libéré par ses ravisseurs il y a quelques jours. Lors de son enlèvement, il se trouvait en compagnie du Sud-Africain Stephen Malcolm McGowan. Malheureusement, le sort de ce dernier est pour l’instant encore inconnu.

Margot Wallström, la ministre des Affaires étrangères suédois, a publiquement annoncé aujourd’hui que l’ancien otage Johan Gustafsson a pu retrouver les siens. Malgré ces longues années de détention, Margot Wallström a déclaré à la presse que son compatriote était en bonne santé. Pour preuve, elle a présenté aux journalistes une photo de Johan Gustafsson entouré des membres de sa famille.

Lors de cette conférence de presse, la chef de la diplomatie suédoise a déclaré qu’elle s’était personnellement chargée de l’accueil de l’ancien otage. Malgré les questions de la presse, elle a refusé de donner davantage de détails quant à sa libération. Elle a simplement indiqué qu’il avait recouvré la liberté « il y a quelques jours ».

Une libération obtenue après plusieurs années d’efforts et l’intervention de plusieurs organismes internationaux et personnalités politiques. Une source sécurité malienne a indiqué à l’AFP que le Mali a également contribué à la libération du Suédois.


 

Par ailleurs, la ministre a refusé de dire si la Suède avait payé une rançon pour obtenir cette libération. Néanmoins, elle a tenu à rappeler que la politique de la Suède consistait à ne pas payer de rançon.

L’enlèvement de Johan Gustafsson est survenu le 25 novembre 2011 alors qu’il se trouvait dans le nord du Mali, plus précisément dans la région de Tombouctou dans le cadre d’un voyage en moto.

 Son kidnapping était survenu en même temps que celui du Sud-Africain Stephen McGown et du Néerlandais, Sjaak Rijke.  Un quatrième otage, un Allemand, avait perdu la vie en tentant de résister à ses ravisseurs.

Il n’a pas fallu beaucoup de temps avant que le groupe Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), ne revendique l’enlèvement des trois Occidentaux. À l’heure actuelle, le sort de l’otage sud-africain n’est pas encore connu. Le Néerlandais quant à lui a pu retrouver la liberté en 2015 lors d’une opération des forces françaises.

Laisser un commentaire