Mali – La France exclut les négociations avec les djihadistes

Jean-Marc Ayrault ministre Français des Affaires étrangères et son homologue allemand Sigmar Gabriel auprès des soldats allemands de la Minusma à Gao/ 7 avril 2017. © Sebastien RIEUSSEC / AFP

Actualité Mali – La France et le Mali ont exclu vendredi tout dialogue avec des groupes djihadistes responsables d’attaques répétées contre des forces maliennes et étrangères. Ils rejettent ainsi les appels à la négociation promulgués par le rapport final de la conférence d’entente nationale . Les militants liés au djihadiste malien Iyad Ag Ghali ont revendiqué des dizaines d’attaques contre des troupes maliennes, des Nations Unies et des troupes françaises opérant dans le nord du Mali.
Selon l’accord de paix du pays en 2015, la table de négociation devait réunir le gouvernement, les groupes armés qui l’appuient, les anciens rebelles et l’opposition politique. Organisée sous les auspices du président Ibrahim Boubacar Keita,la conférence nationale a eu lieu du 27 Mars  au 2 avril 2017.
A l’issue des débats , des recommandations ont été présentées et l’une d’elle exhorte le gouvernement au dialogue avec les groupes djihadistes . Ce rapport préconise des pourparlers avec Amadou Koufa, chef du Front de libération Macina, un groupe djihadiste Fulani. Mais aussi avec Iyad Ag Ghali, chef du groupe islamiste Ansar Dine. Ainsi, les autorités maliennes devraient négocier avec les belligérants du Mali central et les extrémistes religieux du nord.
Jean-Marc Ayrault, ministre français des Affaires étrangères , en visite au Mali a déclaré qu’il était « impossible de négocier avec les terroristes. » .Après la mort d’un français tué mercredi , le ministre français estime que «lecombat est sans ambiguité » . Aux cotés du ministre français , Abdramane Sylla, ministre de la Diaspora et de la Migration du Mali qui représentait le ministre des Affaires étrangères absent Abdoulaye Diop, s’est montré lui aussi inflexible.« Je pense qu’il est absurde de négocier avec ces terroristes, surtout quand ils ont déclaré la guerre dans 11 pays », disait-il.

La France engagée dans la lutte contre le terrorisme au Mali

Ancienne puissance coloniale, la France est intervenue en 2013 pour repousser les militants liés à Al-Qaïda qui ont détourné un soulèvement ethnique de Touaregs  pour s’emparer du nord du Mali l’année précédente. Depuis, elle a déployé quelques 4 000 soldats, appelés la force Barkhane, dans toute la région pour chasser les islamistes.
Cette intervention a permis aux Nations Unies de déployer leur force de maintien de la paix, Minusma,qui compte plus de 10 000 personnes dans l’Etat de l’Afrique de l’Ouest pour un coût d’environ 1 milliard de dollars par an.
En outre en 2015, un traité de paix  a été signé .Il était censé tirer un trait sur le conflit opposant les Touaregs nomades dans le nord du désert au  gouvernement installé dans le sud . Cette confrontation avait transformé le Mali en une plate-forme de lancement pour le djihad mondial.

Les difficultés de la mission de l’ONU au Mali

Aujourd’hui , de nombreux obstacles empêchent la mise en œuvre des termes de l’accord de paix . On note notamment, une poussée de la violence islamiste , et le manque d’équipement et de main-d’œuvre de la mission ONU pour le contrer . Cette situation a soulevé plusieurs  interrogations  sur la suite des événements ,au moment où Washington a annoncé vouloir réexaminer son financement à l’ONU.
A ce propos , plus tôt à Gao,Jean-Marc Ayrault a déclaré qu’il était convaincu que les États-Unis ne chercheraient pas à abandonner la mission de maintien de la paix de l’ONU au Mali. Selon lui, les missions de maintien de paix au Mali sont indispensables. Par conséquent, bien que les États Unis cherchent à « faire des économies  » Il pense qu’elles ne se feront pas au détriment de ladite mission.
Malgré les déploiements continus de troupes françaises, une mission de maintien de la paix de l’ONU et des années de négociations de paix, le Mali reste assailli par le banditisme, les troubles et les conflits ethniques.

Laisser un commentaire