Mali : l’état d’urgence prorogé de 10 jours

Des soldats maliens

ACTU MALI – Le Conseil des ministres a décidé ce jeudi 30 mars de proroger l’état d’urgence de 10 jours pour des raisons de sécurité. Cette mesure intervient dans le but de permettre aux autorités de poursuivre leurs efforts dans la lutte contre le terrorisme.
Cette mesure avait été rétablie le 21 juillet 2016. Elle faisait suite à l’attaque d’un camp de l’armée à Nampala dont le bilan était de 35 morts et 17 blessés. Initialement prévue pour dix jours, elle avait été prorogée de huit mois lors d’un vote à l’Assemblée Nationale. Pour cause, des combats entre des groupes armés et les ex-rebelles dans la région de Kidal. Ainsi, elle prenait fin le 29 mars 2017.
Cependant, pour « permettre aux autorités compétentes de poursuivre les efforts de prévention et de lutte contre les menaces terroristes et toutes les formes d’atteinte à la sécurité des personnes et de leurs biens », le Conseil des ministres a décidé de prolonger l’État d’urgence de 10 jours à compter du 31 mars 2017 à minuit.
Le communiqué du Conseil des ministres indique qu’en « dépit des efforts fournis et des mesures arrêtées, l’évaluation de la situation sécuritaire révèle la persistance de la menace terroriste au Mali et dans la sous-région ainsi que des risques d’atteinte à la sécurité des personnes et de leurs biens ». Raison pour laquelle, le gouvernement prolonge cette mesure qui donne plus de possibilités d’intervention aux forces de sécurité.
Depuis le 27 mars, la Conférence d’Entente Nationale a commencé. La sortie de crise est le but que se sont fixés le gouvernement et les participants. Néanmoins, les groupes armés non signataires des accords d’Alger espèrent aussi se faire entendre en prenant les armes et en bloquant la mise en place d’autorités intérimaires dans certaines régions.
Cette situation risque de compliquer le processus de paix et de réconciliation à travers tout le territoire national.

Laisser un commentaire