Maroc : Le député Abdellatif Mirdas assassiné devant son domicile

La voiture d’Abdellatif Merdas accidentée avec les vitres du côté passager cassées.
La voiture d’Abdellatif Mirdas accidentée avec les vitres du côté passager cassées.
© alyaoum24

Le député marocain Abdellatif Mirdas a été retrouvé mort dans son véhicule de fonction la nuit du mardi 7 mars dernier devant son domicile à Casablanca. L’enquête en cours n’a pas encore permis de déterminer les motivations derrière cet assassinat.

C’est le mardi 7 mars dernier, en rentrant à son domicile dans le quartier Californie à Casablanca, que le député Abdellatif Mirdas a reçu de tirs de fusils. Le rapport initial indique deux points d’entrée de balles au niveau de la tête et un autre au thorax. Grièvement touché, le député a succombé à ses blessures quelque temps après.

Un suspect appréhendé, le mobile demeure inconnu

D’après les témoignages recueillis par les enquêteurs et la presse locale, les assaillants auraient utilisé des fusils de chasse pour perpétrer leur crime avant de prendre la fuite. Un suspect, connu des forces de police, a été appréhendé et est actuellement en garde à vue. Lors d’une perquisition à son domicile, la police y aurait trouvé des armes et des munitions correspondant à celles retrouvées sur le lieu du crime.

Il n’est pour l’instant pas possible de déterminer qui sont ses complices, bien qu’une deuxième personne aurait été arrêtée dans le cadre de l’enquête en cours. La police judiciaire penche pour un mobile personnel?; le premier suspect interpellé aurait proféré des menaces envers le député Abdellatif Mirdas dans le cadre d’un différend personnel les opposant.

Le député Abdellatif Mirdas représentait la circonscription de Settat et siégeait pour le parti politique Union Constitutionnelle. Les membres de ce parti politique se disent «choqués par cet acte odieux» et espèrent que «la police mènera une enquête approfondie pour que les coupables soient condamnés». Le député venait de remporter les dernières élections législatives et avait entamé son deuxième mandat.

Laisser un commentaire