Maroc : Le Premier ministre remercié

Abdelilah Benkirane, chef du gouvernement marocain depuis 2011 vient d’être remercié © Le Monde

Le cabinet du roi du Maroc a annoncé hier, mercredi 15 mars, la désignation prochaine d’un nouveau premier ministre. En cause, l’incapacité de l’actuel Premier ministre, Abdelilah Benkirane, à constituer un gouvernement de majorité.

À la suite des élections législatives qui se sont tenues au mois d’octobre 2016, Mohammed VI avait désigné Abdelilah Benkirane chef du gouvernement. Ce dernier avait donc la charge de constituer un gouvernement dans les plus brefs délais. Mais voilà, cinq mois après aucun gouvernement n’a été formé.

C’est donc « en vertu des prérogatives constitutionnelles que Sa Majesté le Roi […] a décidé de désigner une autre personnalité politique du Parti de la Justice et du Développement en tant que chef de gouvernement » annonce le communiqué.

Un Premier ministre dans une impasse politique

Si le Parti de la Justice et du Développement (PJD) de Benkirane était sorti vainqueur des législatives, il n’avait pas assez de sièges pour s’assurer une majorité. Abdelilah Benkirane a donc entamé des négociations en vue de former son gouvernement. Mais dans la réalisation de sa tâche, l’homme a rencontré plusieurs obstacles. Parmi eux, l’ex-ministre de l’Agriculture, Aziz Akhannouch. Chef du Rassemblement national des indépendants (RNI), il imposait l’entrée au gouvernement de deux formations politiques alliées. Ce qui n’était absolument pas envisagé ni envisageable par le chef du gouvernement. En définitive, l’homme d’affaires marocain a réussi à conglomérer autour de lui plusieurs petits partis afin de faire barrage à Benkirane.

En outre, le désormais ex-Premier ministre, avait mis fin aux négociations avec le RNI, en janvier 2017. C’est dans ce contexte d’impasse politique que le Roi a décidé de démettre de ses fonctions celui qui avait toute sa confiance depuis 2011. Dans son communiqué Mohammed VI a tenu à saluer le « haut sens de responsabilité et de patriotisme sincère » et « [l’] efficacité [la] compétence et [l’] abnégation » dont a fait preuve M. Benkirane.

Le nom de son remplaçant sera connu dans les prochains jours.

Laisser un commentaire