Maroc : Vers un retour du royaume au sein de l’Union africaine

Le Maroc qui avait quitté l’Organisation de l’unité africaine (OUA) en 1984 pour marquer sa désapprobation à l’admission de la République arabe sahraouie démocratique (RASD) au sein de l’organisation panafricaine est sur le point de la réintégrer. L’acte constitutif de l’Union africaine (UA), qui a remplacé l’OUA en 2002, doit être adopté ce 20 janvier par le parlement marocain, ouvrant ainsi la voie au retour du royaume dans le cénacle panafricain.

Le Maroc veut retrouver sa place au sein de l’Union africaine. Parti il y a 33 ans fâché que l’OUA, l’ancêtre de l’Union, reconnaisse à la RASD la souveraineté sur le Sahara-Occidental qu’il considère comme partie intégrante de son territoire, le Maroc veut revenir dans l’UA pour d’autres raisons. Alors qu’il impose progressivement son leadership au Maghreb, le Maroc veut faire rayonner sa diplomatie sur l’ensemble du continent. Déjà actif dans la résolution de certaines crises, le Maroc est isolé lorsque les décisions ou la position africaine se discute dans le cadre de l’Union africaine.

Par ailleurs, le Maroc s’est engagé depuis quelques années dans une diplomatie économique qui accompagne l’implantation de ses entreprises dans les pays d’Afrique subsaharienne, tous membres de l’Union africaine. Dans cette partie de l’Afrique vu par Rabat comme un immense marché pouvant lui servir de relai de croissance, le Maroc entend construire de liens étroits tant sur le plan politique qu’au niveau diplomatique.

Officiellement, le Maroc a demandé sa réintégration au sein de l’Union africaine en juillet 2016. Selon les autorités marocaines, ce retour est soutenu par 40 des 56 pays de l’Union. Le texte qui sera adopté aujourd’hui par le parlement du royaume permettra à l’Union africaine de soumettre au vote la demande d’adhésion du Maroc à ses membres à la fin du mois de janvier.

Laisser un commentaire