Le monde de la mode pleure Harry Uzoka, jeune mannequin de 25 ans poignardé à mort à Londres

Harry Uzoka pour Mercedes Benz © Standard.co.uk

Mode – Le monde de la mode est en deuil suite au décès tragique d’une figure montante de la mode, Harry Uzoka. Il avait 25 ans.

La vie du jeune britannique Harry Uzoka, 25 ans, s’est brutalement arrêtée dans la capitale anglaise le 12 janvier. D’après le journal britannique Evening Standard, le corps du jeune mannequin gisait sur le trottoir d’une rue dans l’Est de Londres jeudi après midi. Malgré l’intervention rapide des services paramédicaux, le jeune homme a été déclaré mort peu de temps après leur arrivée. Le corps présentait plusieurs traces de blessures faites à l’arme blanche, au niveau de la poitrine.

Selon les premiers éléments de l’enquête, il s’agirait d’un « vol qui a mal tourné ». Plusieurs témoignages font état d’un groupe de deux à trois personnes armés de couteaux. La police britannique a d’ores et déjà annoncé que deux individus de 27 et 28 ans ont été arrêtés dans le cadre de cette affaire. L’enquête continue.

Harry Uzoka, un mannequin prometteur

A en croire certains experts, Harry, originaire du Nigéria, était en passe de devenir une icone de la mode. En effet, il venait de signer un contrat avec l’agence Premier Model Management. Une agence réputée, qui a notamment révélé des grandes stars des podiums comme Naomi Campbell.

Pour ceux dont le nom ne dirait rien, Harry Uzoka avait notamment prêté son visage pour des marques telles que Bershka, Zara, Mercedes ou encore la marque américaine Everlane.

Harry Uzoka pour Zara ©Onobello

Harry Uzoka représentait à la fois l’espoir et la fierté pour beaucoup. Dans un monde aussi fermé que le milieu de la mode, voir un noir, un africain, accomplir ses rêves était vu par plusieurs comme un symbole. Sur Twitter, certains l’assimilent à « une  jeune icone pour les garçons noirs en Angleterre et à Londres »

Le monde de la mode sous le choc

La douleur est d’autant plus vive quand on sait que plus tôt ce mois, le monde de la mode apprenait la disparition du photographe béninois Nabile Quenum, vraisemblablement mort par intoxication au monoxyde de carbone à son domicile.

L’annonce de la nouvelle a crée un vague de messages de condoléances sur les réseaux sociaux où le jeune mannequin était très suivi. Sur son compte Twitter, ce n’est pas moins de 4 000 personnes qui le suivaient, tandis que plus de 20 000 personnes s’étaient abonnés à son compte Instagram. Anonymes, personnalités et marques avec lesquelles il a travaillé lui ont rendu hommage en postant ses célèbres clichés.

 


 


 

La mort d’Harry Uzoka relance le débat sur la sécurité dans les rues londoniennes. En effet, depuis le début 2018, cinq personnes sont mortes assassinées dans la capitale anglaise. Quatre d’entre elles s’étant faites poignarder.

Laisser un commentaire