Mozambique : le cyclone Dineo balaie le pays et fait 7 morts, 55 blessés et 650 000 sinistrés

Image du cyclone Dineo © Memeburn

Ces deux derniers jours, le Mozambique a été frappé par le cyclone Dineo. Selon un bilan de l’Institut de gestion des catastrophes naturelles datant du 17 février, le cyclone aurait déjà fait sept morts, 55 blessés et 650 000 sinistrés dans le sud du pays. Un bilan qui risque de s’alourdir au fil des prochains jours.

Mercredi, la tempête Dineo s’est abattue sur le Mozambique faisant de sérieux ravages. Le sud du pays est fortement touché, notamment les sites touristiques d’Inhambane et Vilanculos. La dépression tropicale était accompagnée de vents violents et de fortes pluies.

Des risques d’inondations et une crise sanitaire en vue

Les équipes de secouristes s’activent et sont encore à la recherche d’éventuelles victimes. En plus des pertes en vie humaines, des dégâts matériels sont également à recenser. On compte plus de 20 000 logements détruits, ainsi que des établissements sanitaires et  des salles de classes envolés après le passage de Dineo. Arbres arrachés, toits de maisons envolés, certaines routes sont même obstruées et l’électricité est coupée dans plusieurs secteurs de la zone.

Le niveau des dernières précipitations (100 à 200 mm), fait craindre des inondations. Si tel est le cas, les autorités mozambicaines ne sont pas prêtes de finir de subir les conséquences de Dineo. D’autre part, la Croix-Rouge, également présente sur place, parle de « risques de santé majeur » faisant références aux « perspectives d’importantes inondations et d’une contamination de l’eau », selon Jamie LeSueur, coordinateur de l’association humanitaire pour la zone d’Afrique Australe. Face à cela et au 130 000 personnes déplacées, des équipes d’urgence ont été envoyé avec du matériel.

Une zone fréquemment touchée

Située en Afrique Australe, le Mozambique n’en est pas à sa première catastrophe naturelle. En effet, les inondations sont fréquentes dans la région et font systématiquement de nombreuses victimes. La saison des pluies est impardonnable avec ce pays de 25.3 millions d’habitants. Chaque année, le gouvernement tente tant bien que mal de mettre en place des stratégies pour réduire le nombre de victimes dues aux inondations.

Depuis, le cyclone a gagné le nord-est de l’Afrique du Sud. Les autorités sud-africaines avait déjà fait fermer dès jeudi, les parcs et sites touristiques susceptibles d’être touchés, par précaution. Vendredi, les services météorologiques du pays (SAWS) ont placé la zone en alerte rouge pour des fortes pluies et risques d’inondations. Ce samedi, Dineo devrait traverser le Botswana.

Laisser un commentaire