Mutineries en Côte d’Ivoire : Kofi Annan consterné, Mamadou Koulibaly peu surpris

Vue d'Abidjan
Une vue d’Abidjan www.itu.int ©

La saga des revendications ivoirienne a repris la semaine dernière avec la mutinerie d’Adiake ce mardi. Les soldats d’Adiake réclament la même prime que leurs collègues de Bouaké qui s’étaient mutinés au début du mois de janvier. Ce samedi, plusieurs personnalités se sont exprimées au sujet des récents évènements qui ont eu lieu en Côte d’Ivoire, dont Kofi Annan et Mamadou Koulibaly?(respectivement ancien secrétaire de l’ONU et ancien président de l’Assemblée nationale/président du Parti politique Lider).

Déception de Kofi Annan

Kofi Annan, par le biais de sa page Facebook s’est dit «?profondément consterné par les mutineries militaires qui ont miné la Cote d’Ivoire ces dernières semaines?». Pour l’ancien secrétaire général de l’ONU, ces soulèvements représentent des «?revers?» pour le développement économique et la réputation de la Côte d’Ivoire.

De tels événements pourraient potentiellement affecter négativement le progrès démocratique de l’Afrique. M. Annan est clair : le recours aux armes et la rançon du pays ne sont pas des moyens acceptables d’exprimer les doléances des militaires.

Mamadou Koulibaly : «?Pas de risque de coup d’État, c’est de la boulimie?»

Si Kofi Annan, s’est montré consterné par les récentes mutineries, Mamadou Koulibaly, semblait bien moins surpris. Pour l’ancien président de l’Assemblée nationale cette vague de mutineries n’est qu’une «?suite logique des pratiques de l’homme qui a pris le pouvoir?» explique-t-il à Geopolis. Selon lui, en oubliant de renvoyer l’ascenseur à ceux qui l’ont installé au sommet de l’État, le président Alassane Ouattara aurait fait des milliers de mécontents qui le lui rappellent aujourd’hui les armes à la main.

«?Je ne pense pas que ceux qui organisent tous ces mouvements soient dans une optique de contestation politique, dans une optique de coup d’État ou de renversement de régime. C’est de la boulimie […] ils sont conscients que sans eux, ce monsieur n’aurait jamais été au pouvoir, mais en même temps ils sont aussi conscients qu’il n’y a que lui qui soit capable de détourner les derniers publics pour satisfaire leurs différentes revendications?». a déclaré Mamadou Koulibaly.

Un impact sur l’économie ivoirienne

Les discours de Kofi Annan et Mamadou Koulibaly sont similaires sur un point : l’impact sur l’économie de la Cote d’Ivoire. Pour M. Koulibaly il est clair que le versement de 12 millions de francs CFA à plus de 12?000 personnes aura un impact sur le citoyen ivoirien en termes de pouvoir d’achat, d’impôts à payer et en termes de revendications sociales.

«?Pourquoi on donne aux militaires et pas aux enseignants, aux médecins et aux fonctionnaires » s’est-t-il interrogé.

Pourquoi les revendications n’ont lieu qu’en 2017, alors que Ouattara est au pouvoir depuis 2011 Quelles tentatives de négociations ont été tentées avant la prise des armes Mamadou Koulibaly constate avec regret qu’après le décès du président Houphouët-Boigny personne n’a accédé au pouvoir en Côte d’Ivoire sans disposer d’une armée à sa solde. «? Sans un réel dialogue au sujet des maux dont souffre le pays, les conflits resteront inévitables », prévient le président de Lider.

Laisser un commentaire