Libye : Nicolas Sarkozy en garde-a-vue ; les réactions n’ont pas tardé

Les financements illicites libyens, un casse-tête pour Nicolas Sarkozy. | Crédits : PATRICK HERTZOG / AFP

Justice Libye – L’ancien président français, Nicolas Sarkozy, s’est rendu ce mardi 20 mars dans les locaux de la police judiciaire à Nanterre. Il est entendu au sujet des financements illicites libyens pour sa campagne présidentielle de 2007. Les réactions du milieu politique français et des populations n’ont pas tardé à émerger.

Sa garde à vue, probablement de 48h, pourrait aboutir sur une comparution devant des magistrats et à une mise en examen. L’affaire, révélée par Mediapart en 2012, suscite de nombreuses discussions dans le débat public, notamment sur les relations entre la France et les pays africains.

Dans l’environnement politique français, les avis sont partagés. Valérie Pécresse, du parti Les Républicains, dit avoir « personnellement beaucoup de peine à croire à cette affaire » et respecte « la présomption d’innocence qui s’attache à tout homme politique ». Stéphane Travert, ministre de l’Agriculture, a quant à lui déclaré qu’il est « utile que la justice puisse avancer et faire la lumière ». Les ressortissants libyens, et plus globalement les Africains, au fait de la nouvelle se réjouissent de l’avancée que cela représente. Certains ont partagé leur satisfaction sur les réseaux sociaux.

 

Laisser un commentaire