Niger : 15 civils accusés de complicité de coup d’État libérés ce samedi

Haute cour de justice , Niamey , Niger

ACTU NIGER – Le tribunal de Niamey a acquitté 15 civils, poursuivis de complicité de coup d’État contre le président Mahamadou Issoufou en décembre 2015. Leurs avocats ont confirmé leur libération ce samedi 25 mars 2017.
La justice nigérienne s’est prononcée en faveur de la libération de 15 civils, arrêtés en décembre 2015, car soupçonnés d’avoir joué un rôle dans la tentative de coup d’État du président en exercice Mahamadou Issoufou. Parmi eux, deux figures politiques, Oumarou Dogari, l’ex maire de Niamey et Issoufou Issaka, ex-ministre de l’hydraulique, élus tous les deux en mars 2016, pendant leur période de détention députés pour le compte du Mouvement démocratique nigérien (Moden), une formation politique de l’opposition.
En décembre 2015, un groupe de militaires aurait tenté un coup d’État dans le pays, déjoué par les autorités. Par la suite, de nombreuses arrestations avaient eu lieu dans le pays, visant les putschistes et d’éventuels complices. C’est dans ce cadre qu’avaient été mis aux arrêts les 15 civils libérés ce samedi par le tribunal de Niamey.
Pour leurs familles et leurs avocats, c’est un soulagement. Interrogé par une chaine de télévision locale, l’un des dépendeurs, l’avocat Ali Kadri  a réaffirmé sa conviction quant à l’innocence de ses clients.  « Dès le début, nous étions convaincus que nos clients étaient innocents. (…)Il n’y avait aucune preuve (…) pour suggérer qu’ils étaient impliqués dans cette affaire » a déclaré l’homme de loi.
Tandis que les quinze civils recouvrent leur liberté, les 9 officiers militaires, dont Salou Souleymane , considéré comme le chef de l’opération, sont toujours derrière les barreaux en attendant la tenue de leur procès.

Laisser un commentaire