Niger : une épidémie d’hépatite E due à manque d’infrastructures

L’épidémie a déjà fait 25 morts au Niger dans les camps de réfugiés.

Actualité Niger – Annoncée la semaine dernière par les autorités nigériennes, une épidémie d’hépatite E a causé la mort de plusieurs réfugiés au Sud-est dans la région de Diffa. Cette maladie serait due à un manque d’infrastructures dédiées à l’adduction en eau potable et à une mauvaise d’hygiène.

L’implantation du groupe islamiste Boko Haram dans le nord du Nigéria a poussé la population à fuir les guerres. Les Nigériens se sont alors déplacés dans des camps de réfugiés. Malheureusement, la surpopulation a entrainé rapidement un manque de ressources.

L’hépatite E à l’origine de plusieurs décès dans le camp des réfugiés de Diffa

Le Niger fait face actuellement à une épidémie d’hépatite E. Cette épidémie serait liée à la mauvaise qualité de l’eau et de aussi de la mauvaise hygiène. Elle touche les personnes qui ont été déplacées au Sud-est du pays dans la région de Diffa. Le bilan de 25 morts a alerté les Médecins Sans Frontières(MSF). Les attaques du groupe islamiste Boko haram depuis 2015 poussent les populations à se déplacer dans un camp de réfugiés.  Près de 300.000 réfugiés qui vivent au travers de l’aide de la population locale et de quelques aides extérieures. Malgré les multiples appels d’aides de l’ONU, les réfugiés se voient contraints de vivre aux dépens de la population locale.

Dans un communiqué annoncé par les MSF le problème se trouve au niveau des infrastructures d’hygiène, d’assainissement et de l’approvisionnement  en eau. Selon eux, depuis le mois de décembre, parmi les réfugiés déplacés par la crise humanitaire actuelle, 25 femmes enceintes sont décédées sur plus de 135 cas d’hépatite à Diffa. Elmounzer Ag Jiddou, le chef de la mission pour les MSF au Niger a affirmé que « les activités d’eau et d’assainissement ne répondent pas aux besoins de la population ». Il invite les autorités du Niger et la communauté internationale à « assurer un approvisionnement en eau et un système d’assainissement adéquats ».

Le ministère de la Santé travaille en collaboration avec les MSF pour réduire les cas de décès

Selon l’OMS, l’hépatite E est provoquée par un virus (VHE) transmis par voie fécale et orale qui peut conduire à une insuffisance hépatique et causer la mort. Les signes d’apparition de cette maladie sont connus. L’hépatite est précédée de fièvre, maux de tête, urines plus ou moins foncées, vomissements, douleurs abdominales. L’hépatite E cause plus de décès chez les femmes enceintes, il apparait avec de violents maux au niveau du bas ventre. L’hépatite E n’a pas à ce jour des traitements spécifiques.

Le ministre nigérien de la Santé appelle les populations à la vigilance et à se rendre en urgence dans les centres de soins médicaux dès que les symptômes de la maladie apparaissent. Il a tenu à rassurer la population sur le contrôle de la situation. Néanmoins, il travaille en partenariat avec les MSF afin de mettre en place une stratégie pour empêcher que la maladie ne se propage davantage. Ils veulent mettre en place un système de formation  du personnel de santé et assurer la mise en place des ressources financières, humaines et matérielles au niveau de la population.

 

Laisser un commentaire