Niger : le nombre de migrants traversant le Niger pour la Libye en baisse

Des migrants sur le Route vers Agadez dans le nord du Niger | Photo de Joris-Jan van den Boom

Actualité Niger — Le nombre de migrants qui traversent le Niger pour atteindre la Libye est en baisse, a déclaré l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) ce vendredi 21 avril 2017.
L’Organisation internationale pour l’immigration est une organisation ayant le statut d’observateurs œuvrant pour le développement de politiques idoines liées à la gestion des migrations, le bien-être et la protection des migrants ainsi que leurs communautés d’origine.
Ainsi au Niger, elle surveille les camions transportant les migrants vers un carrefour situé dans le désert à l’est du pays. Ce carrefour est couramment utilisé pour rejoindre la Libye. À ce point de transit, plus d’un demi-million de personnes ont emprunté, au cours des trois dernières années des embarcations fragiles pour l’Europe. Malheureusement, des milliers d’entre eux ont péri au croisement.
Selon l’OIM, le nombre de migrants observés au dit point de transit a considérablement chuté depuis septembre 2016. Quelque 292 000 ont traversé la ville nigérienne de Seguedine entre février et décembre 2016, alors que 8700 sont arrivés au cours des deux premiers mois de cette année. Le nombre de migrants semble avoir diminué.
Par ailleurs, les chiffres d’Agadez, où les contrebandiers regroupent des migrants pour la dangereuse traversée du Sahara, semblent également avoir décliné.
Pour Giuseppe Loprete, le chef de la mission de l’OIM Niger « Les flux ne sont pas aussi élevés que l’année dernière. Il n’y a pas de comparaison ».
 

5 000 migrants renvoyés du Niger vers leurs pays d’origine l’année dernière

Par contre, Federico Soda, directeur de coordination de l’OIM à Rome, a émis quelques réserves par rapport à la situation. Il a indiqué que la diminution du nombre de migrants du Niger vers la Libye ne signifiait pas que de peu personnes prendraient la mer cet été, car des centaines de milliers de migrants sont déjà en Libye.
Quelque 5 000 ont été renvoyés dans leur pays d’origine du Niger l’année dernière, tandis que 1 500 sont revenus cette année. De la Libye, l’OIM a rapatrié près de 2 000 migrants vers leurs terres natales cette année.
L’agence des Nations Unies pour les réfugiés a déclaré à Genève, ce vendredi qu’il y avait des rapports non confirmés de 100 migrants manquants dans un naufrage ces derniers jours.
En outre, les autorités italiennes ont annoncé que plus de 36 000 personnes ont été secourues cette année. Un chiffre en hausse de 44 % par rapport à la même période de l’année dernière. Les agences d’aide quant à elles, estiment que près de 1 000 migrants sont décédés, dont environ 150 enfants.
 

Des fonds pour freiner l’immigration clandestine vers l’Europe 

Le Niger est engagé dans la lutte contre l’immigrations clandestines. Pour ce faire, il s’appuie sur les partenaires étrangers. Ainsi, l’année dernière, la chancelière allemande Angela Merkel a promis 77 millions d’euros afin d’aider le Niger à lutter contre la traite des personnes. Le pays a également bénéficié de l’aide de l’Union Européenne qui a offert 610 millions d’euros d’aide.
Ce mois-ci, l’Italie a promis 50 millions d’euros (54 millions de dollars) au président nigérien Mahamadou Issoufou. La somme sera versée en tranches et servira au renforcement du contrôle du Niger sur ses frontières.
Les fonds européens ont déjà servi pour la mise en place de cinq centres qui sont gérés par l’OIM. Dans ces structures, les migrants sont nourris, hébergés et peuvent bénéficier d’un voyage gratuit vers la maison. Le Niger est désormais considéré par l’Europe , comme un pays  stratégique dans la lutte pour l’immigration clandestine vers l’Europe .Pour l’UE, le Niger est dans «une situation géographique cruciale pour les flux migratoires vers l’Europe». En Selon Frontex (une agence européenne pour les migrations ) ,90% des migrants en provenance d’Afrique de l’Ouest ont transité par le pays avant de rejoindre la Libye en 2014 . Selon la même agence , la moitié des migrants rentrés illégalement en terre italienne venait de Libye .
 
 

Laisser un commentaire