Nigéria : à Lagos, moins de 600.000 habitants sur 22 millions payent leurs impôts

Lagos, une mégalopole africaine. © GEORGE OSIRI / REUTERS

Lagos, Nigeria (Africapostnews) — Lors d’un atelier, le gouverneur de l’état de Lagos M. Akinwunmi Ambode a affirmé que moins de 600.000 habitants de Lagos payent leurs impôts. Il a mis en exergue l’importance des impôts pour le développement de l’état dans tous les secteurs.

Pendant un atelier de sensibilisation durant une conférence sur les technologies de l’eau et le contrôle de l’environnement à Ikeja au nord de Lagos, le gouverneur Ambode s’est exprimé concernant les inondations et le manque d’infrastructures.

Un participant à l’atelier a alors interpelé le gouverneur sur l’aménagement du littoral, principalement des zones qui ont été inondées la semaine dernière.

En réponse, le gouverneur a affirmé que moins de 600.000 habitants sur 22 millions résidant à Lagos payaient leurs impôts. Ce qui constitue un considérable manque à gagner pour l’état et n’aide pas dans la fourniture d’infrastructures et d’installations.

Ce qui explique selon le gouverneur, qu’il n’y ait pas assez d’argent pour financer l’aménagement du littoral afin d’éviter les inondations.

Le gouverneur a reconnu que le chemin était long avant que toutes les personnes concernées payent leurs impôts. Il a aussi mis l’accent sur le rapport entre la confiance des citoyens et le paiement des impôts.

« L’aspect sur lequel nous devons travailler est la confiance des citoyens. Ils doivent être sûrs que les impôts qu’ils payent leur seront rendus sous forme d’infrastructures » a-t-il ajouté.

Il a ensuite ajouté qu’il était temps de promouvoir la convergence entre les obligations civiques et la capacité du gouvernement à établir la confiance auprès des citoyens en utilisant l’argent des impôts de manière judicieuse.

Il a assuré que son administration continuera, selon les moyens à sa disposition, d’investir dans les infrastructures et de fournir une gouvernance de qualité qui faciliteront le quotidien des citoyens.

Laisser un commentaire