Nigéria : après le drame de Dapchi, le gouvernement compte négocier avec Boko Haram

Le président Buhari
Le président Buhari

(APN) – Le mois passé Boko Haram a enlevé 110 écolières dans l’état de Yobe, à Dapchi. Quelques semaines après, les filles n’ont toujours pas été retrouvées. Le gouvernement nigérian envisage donc de rentrer en négociation avec le groupe islamiste.

Les autorités nigérianes ne souhaitent pas utiliser la force mais envisage de passer par la case négociation. En effet, afin de libérer les 110 filles retenues par Boko Haram, Muhammadu Buhari a indiqué préférer rentrer en pourparlers. Il écarte d’ores et déjà l’option militaire. Il compte travailler avec les organisations internationales et des négociateurs pour s’assurer de la libération des jeunes écolières.

Par le passé, cette méthode a partiellement porté ses fruits. En l’échange de nombreux prisonniers militants de Boko Haram, la secte islamiste a libéré de nombreuses filles. Celles-ci avaient été enlevées à Chibok. Seulement, de nombreuses autres filles n’ont toujours pas trouver la liberté quatre ans après le rapt.

Laisser un commentaire