Nigeria : Des assistants parlementaires manifestent après le décès de l'un d'entre eux

Assistants parlementaires Nigeria.
Mouvement d’humeur des assistants parlementaires au Nigeria © nan.ng

News Nigeria —Des assistants parlementaires ont protesté mardi 13 juin. En cause les retards de paiement de leurs salaires.

L’Assemblée nationale au Nigeria a été, hier, le théâtre d’une vaste protestation de la part des assistants parlementaires. Ils ont manifesté pour exprimer leur mécontentement suite aux retards répétitifs de paiement de leurs salaires. Ces retards de paiement seraient notamment à l’origine du décès d’Hassan Abiodun, assistant du président adjoint de la Chambre des représentants. En effet, selon le porte-parole du mouvement de contestation, le défunt n’aurait pas été en mesure de régler des frais hospitaliers.

Atteint de l’appendicite, Hassan Abiodun avait besoin d’une opération en urgence. N’ayant pas été payé à temps, il n’a pas pu trouver la somme nécessaire pour payer l’opération qui aurait pu lui sauver la vie. Il est décédé le vendredi 9 juin, soit un jour après la date de paie initialement prévue.

Des assistants parlementaires jamais payés à temps

À en croire ces attachés parlementaires, les retards de paiement sont devenus récurrents au Nigeria. En somme, ils dénoncent la gestion de leurs paies au sein de l’Assemblée nationale. Selon eux, le déplacement de leurs comptes de paiement d’une banque de commerce connue et reconnue vers une banque de microfinance impacte fortement les dates de versement des salaires.

En effet, suite à une décision les comptes des assistants-parlementaires sont désormais tous domiciliés à la SunTrust Bank. « Les retards de paiement […] sont occasionnés en partie par la décision unilatérale de la CNA de domicilier les comptes des assistants législatifs dans un établissement financier inconnu, apparu comme un champignon et connu sous le nom de SunTrust Bank », explique un des employés mécontents.

Ladite banque ne serait donc pas l’établissement bancaire le plus adapté. Depuis le passage vers cette banque, les employés ne recevraient jamais leur paie à la date prévue. Un traitement qui ne concerne uniquement que les assistants parlementaires. De ce fait, la banque est également responsable de la mort de leur collègue selon eux. « Hassan est victime d’un système qui présente des défauts et des conditions injustes de traitement des assistants au sein de l’Assemblée nationale », déclare un autre assistant.

 

Laisser un commentaire