Nigéria : Deux ans de prison pour deux officiels nigérians vendeurs de sacs de riz destinés aux réfugiés

Le Nigéria subit une crise humanitaire sans précédent

Justice Nigéria — Deux officiels Nigérians se sont vus condamner à deux ans de prison pour avoir vendu des sacs de riz destinés à nourrir les personnes qui subissent la famine dans le nord du pays. 

Jeudi 4 mai 2017, la justice a condamné Umar Ibrahim et Bulama Ali Zangebe a deux ans de prison et une amende d’un million de nairas chacun. Une somme qu’ils devront verser à l’état de Borno, situé dans le nord-est du pays. Respectivement conseiller agricole et membre du comité d’alimentation d’un camp, les deux hommes ont été jugés coupable pour avoir vendu des sacs de riz destinés aux réfugiés. En effet, les vivres avaient été donnés par la Norwegian Refugee Agency. Ils devaient être distribués dans le cadre d’une aide humanitaire, pour lutter contre la famine qui frappe le nord-est du pays.

Devant la cour, les condamnés ont avoué avoir vendu les vivres à raison de 8 500 nairas le sac. En outre, ils ont confessé avoir agi sous les ordres du chef de la localité, qui aurait pris 8 000 nairas par sac. Depuis, il se serait évanoui dans la nature.

Entre crise humanitaire et lutte anti-corruption

Les populations du nord-est du Nigéria sont confrontées à une importante crise humanitaire. L’état de Borno, berceau du groupe islamiste Boko Haram, est l’un des plus touchés. Selon l’Unicef, près de 3 millions de personnes souffrent de la faim.

Rappelons que Muhammadu Buhari, président nigérian, a fait de la lutte contre la corruption, l’un des points phares de son mandat. Le mois dernier, il a notamment requis l’ouverture d’une enquête dans une affaire de détournement de fonds. En effet, un haut fonctionnaire est accusé d’avoir détourné des fonds destinés à la gestion de la crise humanitaire qui sévit. Fin avril, le bureau anti-corruption découvrait plus de 43 millions de dollars dans un appartement.

Laisser un commentaire